fbpx
jeudi 20 février 2020
A VOIR

|

Les auteurs polynésiens à Paris

Publié le

Publié le 20/03/2014 à 12:22 - Mise à jour le 20/03/2014 à 12:22
Lecture 2 minutes

Brigitte Girardin, représentante spéciale des autorités de la Polynésie française à Paris, et Gérald Huioutu, chef du service de la Délégation de la Polynésie française, sont venus apporter leur soutien aux auteurs polynésiens, jeudi, porte de Versailles, à Paris,à l’occasion de l’inauguration du Salon du livre. L’ancien ministre de l’Outre-mer, a été accueillie sur le stand Océanie par de nombreux auteurs et éditeurs arrivés en début de semaine de Tahiti. Elle s’est inquiétée, auprès de chacun d’eux, des difficultés qui pouvaient être les leurs dans un contexte économique morose marqué par l’entrée dans l’ère du numérique, l’évolution  des pratiques de lecture, le développement des ventes en ligne et le changement des conditions d’exercice du métier de libraire. Accompagnée de Christian Robert, président de l’association des Editeurs de Tahiti et ses îles (Aeti), elle a pu mesurer la qualité de la production des six maisons d’éditions présentes jusqu’à lundi à Paris (Haere Po, Litterama’ohi, Ura Editions, Univers polynésiens, les Mers Australes et Au Vent des Iles). La rencontre avec les auteurs a été très chaleureuse qu’il s’agisse notamment de Flora Devatine ou Emy-Louis Dufour. Mais l’échange le plus émouvant fut sans conteste celui que Brigitte Girardin a pu avoir avec Nathalie Heirani Salmon-Hudry, auteure du remarquable ouvrage “Je suis née morte” devenu best-seller à Tahiti quelques mois seulement après sa sortie. La jeune femme y décrit avec gravité mais aussi humour sa condition d’handicapée suite à une erreur médicale à sa naissance. Un livre émotion qui bouleverse ses lecteurs. Un livre destiné à rappeler que la personne handicapée est avant tout “une personne normale” comme le martèle Nathalie Heirani Salmon-Hudry. Celle-ci a d’ailleurs dit à Brigitte Girardin que nombre de progrès pourraient être faits pour améliorer les droits et conditions de vie des handicapés en Polynésie française.
Lors de son passage sur le stand Océanie, Gérald Huioutu a lui aussi manifesté un grand intérêt pour la production littéraire locale. Lors d’une réunion de travail en début de semaine Christian Robert et lui-même avaient convenu de renforcer les liens entre la Délégation de la Polynésie et les éditeurs. Les éditions Au Vent des Iles vont ainsi faire don d’un exemplaire de chacun de leurs livres à la Délégation. Ces exemplaires viendront enrichir le stock existant qui sera bientôt mis à la disposition des communautés polynésiennes. Le chef de service de la Délégation de la Polynésie française à Paris a profité de cette occasion pour convier Joël Viratelle, responsable de la maison de la Nouvelle-Calédonie, à de prochaines manifestations culturelles à la Délégation. Une coopération en matière culturelle entre les deux représentations pourrait voir le jour dans les mois à venir.
 

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

L’audiovisuel, un secteur qui séduit les jeunes

Ils sont graphistes, cadreurs, réalisateurs ou beatmakers. Avec la généralisation des smartphones et du numérique, les métiers de l’audiovisuel attirent de plus en plus de jeunes. Faute d’école spécialisée au fenua, ils sont nombreux à se former sur le tas. Comment font-ils pour s’en sortir et se faire une place sur un marché restreint ? Eléments de réponse.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X