jeudi 4 mars 2021
A VOIR

|

Les anti-moustiques bientôt en PPN

Publié le

Publié le 15/12/2014 à 7:36 - Mise à jour le 15/12/2014 à 7:36
Lecture < 1 min.

L’épidémie de chikungunya atteint son pic et progresse dans les îles. Pour combattre les moustiques, vecteurs de la maladie, des pulvérisations de deltaméthrine se font régulièrement.
Pour que la population puisse se protéger plus facilement, le ministère de la Santé a souhaité l’introduction dans la liste des PPN des produits qu’il juge efficaces destinés à protéger la population des moustiques, à savoir les répulsifs cutanés, les moustiquaires de lit, les recharges et plaquettes contenant les principes actifs tels que IR3535, PMDRBO, KBR 3023, DEET, de taux supérieur à 19%.

Tous les répulsifs ne sont pas éligibles car certains ne sont pas suffisamment efficaces (monoï à la citronnelle, bracelets anti-moustiques…). Notons le cas particulier du OFF, produit le plus vendu en Polynésie française mais dont la concentration en principes actifs est inférieure à 19%, il ne permet pas une protection suffisamment longue dans le temps pour être introduit dans la liste PPN.

Un produit de première nécessité (PPN) est exonéré de droits et taxes à l’importation (à l’exception de la TDL, de la TCP) et de la TVA. Le prix d’un PPN est encadré par une marge globale de commercialisation maximum fixée réglementairement, et le transport maritime de ce produit de Tahiti vers les îles est pris en charge par le pays.
Une période transitoire de trois semaines a été prévue afin de permettre aux professionnels de s’adapter aux nouvelles mesures.

infos coronavirus