dimanche 7 mars 2021
A VOIR

|

Les 193, heureux de la suspension du chantier à Rikitea

Publié le

Publié le 06/11/2016 à 9:03 - Mise à jour le 06/11/2016 à 9:03
Lecture 2 minutes

 » Enfin une prise de conscience qu’un Maire est le Tavana d’une population et non d’un Gouvernement, comme pouvaient laisser entendre les revirements de position des jours précédents » attaque ainsi l’association. Et d’énumérer les « revirements ».

« – Le lundi 24 octobre, décision du Maire de s’opposer au débarquement des big bags provenant de Hao, pour ne pas que la population s’affronte entre elle.
– Le Mardi 25, rappel de la même décision en présence du conseil municipal et face à la population.
– Le vendredi 28, déchargement des big bags faute de l’intervention du Maire et sur ordre du Pays.
– Le samedi 29, départ du Nukuhau en laissant les big bags à Riktiea sur instruction des autorités politiques du Pays. »

L’association poursuit indiquant qu’elle « compatit au fait que le Maire aurait reçus des insultes de certaines personnes, car eux-mêmes se sont fait huer chaque jour par les travailleurs de la Commune dont il est responsable (…) »

Estimant que « Doter la Commune d’un concasseur, est une décision digne d’un bon père de famille (…) » et que celui-ci « génèrera une activité économique sur l’île qui, (…) permettra aux 12 jeunes mangaréviens, d’accéder à un emploi », la section 193 de Mangareva informe « qu’elle est disposée à contribuer à la réflexion sur tous les grands projets inhérents aux conséquences des essais nucléaires, et notamment sur les aspects de sécurité sanitaire et de santé publique des mangaréviens ».
 

Rédaction Web 

Le communiqué de l’association 193 dans intégralité

infos coronavirus