mercredi 30 septembre 2020
A VOIR

|

L’environnement, au cœur du spectacle du CLSH à Pirae

Publié le

L’association Jeunesse Tumuhiva a organisé son deuxième CLSH à l’école de Pirae Taaone. Une centaine d’enfants et animateurs issus de différentes communes ont vécu ensemble un mois de vacances axé sur l’environnement. Hier, ils ont présenté leur spectacle de clôture devant leurs parents.

Publié le 02/08/2019 à 14:33 - Mise à jour le 02/08/2019 à 15:04
Lecture 2 minutes

L’association Jeunesse Tumuhiva a organisé son deuxième CLSH à l’école de Pirae Taaone. Une centaine d’enfants et animateurs issus de différentes communes ont vécu ensemble un mois de vacances axé sur l’environnement. Hier, ils ont présenté leur spectacle de clôture devant leurs parents.

Halte à la destruction de la planète : tel est le message délivré par les 110 enfants du centre de loisirs sans hébergement (CLSH) organisé par l’association Jeunesse Tumuhiva. Hier, ils ont présenté leur spectacle de clôture à l’école de Pirae-Taaone.

« On m’a appris le respect… tout ce qu’il faut faire sur la terre en bien, et tout ce qui fait que les gens qui polluent la terre, c’est pas bien du tout. On m’a aussi appris le partage, la gentillesse.. Je pense que ce centre est bien car on apprend beaucoup de choses. J’ai appris qu’il ne fallait pas polluer dans la mer et sur la terre » nous dit Gwendoline, participante au centre. « C’était super, les enfants ont bien aimé, ils voudraient bien revenir la prochaine fois. L’environnement, c’est un bon thème, c’est pour dire à la population de ne plus polluer, et montrer aux enfants que nous aussi, les grands, on peut faire ça » ajoute Marléalanie, animatrice.

Le thème retenu cette année par les organisateurs du centre était : la terre, l’air, l’eau et le feu. Ils ont rassemblé les enfants allant des communes de Hitiaa jusqu’à Paea encadrés par douze animateurs venant de différents horizons. « On a des animateurs venus de Faa’a, de la Mission, et d’autres organismes… Ils sont venus renforcer notre équipe et vivre une expérience avec le CLSH Tumihiva. Et aujourd’hui, nous avons fini notre centre et nous ne sommes plus qu’une seule famille d’animateurs » explique John Teinaore, trésorier de l’association Jeunesse Tumuhiva .

« Ce centre a été ouvert pour tous les enfants de Pirae en priorité. Ensuite, on a accueilli les enfants des communes environnantes pour qu’ils puissent passer de bons moments et connaître leurs voisins (…) Le but principal, c’était qu’ils apprennent à se respecter et à créer des lien sociaux.. «  précise-t-il.

Après un mois d’activités, le centre de vacances de l’association s’est achevé ce vendredi.

REPORTAGEThierry Teamo

infos coronavirus

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Moorea : plus d’une centaine d’élèves accueillis à l’antenne...

Le 9 septembre dernier, le conservatoire artistique de Polynésie française (CAPF) a ouvert une antenne sur Moorea à l’école primaire de Teavaro. Dans un premier temp,s l’apprentissage du chant traditionnel, du ukulele et du 'ori tahiti, est proposé à une partie des élèves, et dans un second temps, des cours de 'ori tahiti sont réservés aux femmes.

Australie : un plongeur mordu à la tête par...

Un homme a été hospitalisé après avoir été mordu à la tête et au cou par un crocodile alors qu'il plongeait sur la Grande Barrière de corail, ont annoncé jeudi les autorités.

En 15 ans, un demi-million de thons marqués pour...

Mieux connaitre les thons, c’est l’objectif que s’est fixée l’agence de pêche hauturière du secrétariat du Pacifique Sud. Il y a 15 ans, elle lançait une vaste campagne de marquage de plusieurs espèces de thons. Près d’un demi-million ont été marqués depuis. L’étude permettrait de mieux réguler leur pêche et d’aider les territoires insulaires à préserver leurs stocks.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV