samedi 18 septembre 2021
A VOIR

|

L’électro-hypersensibilité: un fléau sourd mais ravageur

Publié le

Publié le 20/03/2016 à 15:03 - Mise à jour le 20/03/2016 à 15:03
Lecture 2 minutes

L’électro-hyper sensibilité: une pathologie qui touche de plus en plus de personnes, même en Polynésie. 
Selon l’OMS 10% des cas sont considérés comme graves. 
Invité par l’association Heitaratara, qui lutte contre les effets des ondes électro magnétiques: le professeur Belpomme, cancérologue, appelle à la prudence. 
“Les méfaits sur la sante? Il y a deux types de pathologies actuellement. L’électro-hypersensibilité, qui peut éventuellement conduire, s’il n’y a pas de traitement, et surtout de sevrage électromagnétique, à des affections dégénératives du système nerveux. Notamment, vers la maladie d’Alzheimer. Ceci n’est pas encore totalement prouvé, mais nous avons des arguments indirects  pour dire que comme les extrêmement basses fréquences et basses fréquences, les radiofréquences et hyperfréquences telles que celles qu’on utilise avec les téléphones portables et la wifi, peuvent également conduire à des états proches de la maladie d’Alzheimer. ” explique le spécialiste.
“Le deuxième risque, c’est le cancer. Si on utilise un téléphone portable plus d’1 heure par jour, le risque est cinq fois plus important de faire une tumeur cérébrale si l’on a moins de 20 ans. Ceci est démontré dans une étude prospective européenne. C’est dire qu’il faut absolument lutter contre l’utilisation abusive des téléphones portables ou des téléphones sur socle, notamment chez les adolescents.”

Dominique Belpomme profite aussi de son passage sur le fenua pour faire le point sur les conséquences des essais nucléaires avec les associations de défense des victimes. Il compte examiner l’évolution de certains cancers. 
 

Les symptômes? Maux de tête, troubles de la sensibilité, troubles cognitifs ( perte de mémoire immédiate, et troubles de l’attention et de la concentration), insomnies, fatigue chronique et tendance dépressive. 
Selon le professeur Belpomme : on peut traiter mais pas faire régresser la maladie. On supprime les téléphones portables, la wifi, les ordinateurs, ainsi que toute source électromagnétique. Les électrosensibles ne peuvent pas habiter près des antennes relais. 
Une partie d’entre eux est contraintes de se désocialiser en partie. Certains perdent leur travail, leur compagnon, les conséquences de cette sensibilité aux champs magnétiques peuvent être dévastatrices, et ne sont pas suffisamment prises en compte. 

Le cancérologue prévient : “Avant tout, c’est l’abus de l’utilisation du téléphone portable, et du téléphone sur socle, qui posent problème. Ce qu’il faut, c’est rappeler qu’on ne doit pas utiliser un téléphone portable plus de 20 minutes par jour, avec des séquences de 6 minutes.”

Laure Philiber 

Dominique Belpomme, cancérologue

Rédigé par

infos coronavirus