samedi 6 juin 2020
A VOIR

|

L’Église adventiste lance sa web TV

Publié le

La première web TV religieuse fait son arrivée au fenua. Présente à la radio et sur les réseaux sociaux, l’Eglise adventiste annonce le lancement, ce mardi, de Hope Channel Polynésie. Elle rejoint ainsi le réseau mondial de la "télévision de l’espoir".

Publié le 21/10/2019 à 16:29 - Mise à jour le 21/10/2019 à 16:45
Lecture < 1 min.

La première web TV religieuse fait son arrivée au fenua. Présente à la radio et sur les réseaux sociaux, l’Eglise adventiste annonce le lancement, ce mardi, de Hope Channel Polynésie. Elle rejoint ainsi le réseau mondial de la "télévision de l’espoir".

Leurs voix ne sont pas étrangères aux auditeurs polynésiens. Les adventistes du 7e jour diffusent sur les ondes depuis 20 ans déjà. Si leurs classes bibliques sont suivies par quelques milliers de fidèles, la web TV doit permettre de toucher un public encore plus large.

« Le nombre de téléspectateurs, par rapport à la télévision, stagne. Et le nombre de personnes connectées est en train d’augmenter. Donc nous avons opté pour le lancement de la web TV plutôt qu’une télé normale », explique Gilles Tefaaroa, le directeur du centre média adventiste.

Stratégique en termes d’audience, Hope Channel ne cache pas son ambition en termes de contenu. Actualité religieuse, mais aussi sociale : la web TV vise 50% de production locale. Un défi de taille pour la petite équipe de cinq employés.

« Ça fait deux-trois ans que nous tournons dans les îles pour produire localement, poursuit Gilles. Ce n’est pas facile, il faut une bonne équipe. Nous sommes limités par rapport au personnel mais nous avons quand même des productions locales. Nous allons continuer à alimenter nos productions locales, mais ce n’est pas suffisant. Nous pensons diffuser également des productions de l’étranger, de France, du Canada, pour combler un peu la programmation. »

Les adventistes peuvent compter sur l’aide des bénévoles et la générosité de leurs membres.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Covid-19 : Tahaa mise sur le tourisme local pour...

Comment survivre après la crise liée au Covid-19 ? L’ouverture vers l’international étant encore impossible, les prestataires touristiques du fenua doivent revoir leurs offres et se tourner vers la clientèle locale pour garder la tête hors de l’eau, comme c'est déjà le cas à Tahaa.

Le « avaro », le gâteau au coco du dimanche à...

Direction l'archipel des Tuamotu, à Anaa, afin de découvrir les secrets de préparation du gâteau au coco très prisé des habitants, le "avaro". Ce mets local est dégusté tous les dimanches après le culte.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV