lundi 12 avril 2021
A VOIR

|

Leçons particulières de sabre à Tahiti

Publié le

Publié le 14/08/2014 à 8:00 - Mise à jour le 14/08/2014 à 8:00
Lecture 2 minutes

Un grand maître du sabre japonais est à Tahiti. Katsuse Yoshimitsu Kagehiro est le 15e héritier d’une école traditionnelle vieille de 400 ans. Cet art martial appelé iaido, est pratiqué en Polynésie française par une poignée de passionnés de la culture nipponne. Pendant 3 jours ils suivent l’enseignement du maître.
Il impose le respect et l’écoute. Sur le tatami du Dojo, ces pratiquants de iaido rencontrent pour la première et certainement unique fois Katsuse Yoshimitsu Kagehiro. Le septuagénaire fait un court passage à Tahiti pour transmettre son savoir. La voie du sabre est d’abord une philosophie.
Il ne s’agit pas seulement de la technique, c’est surtout l’héritage d’un art de vivre. L’art de trancher avec le sabre en dégainant exige en effet une maîtrise physique et mentale de la part du pratiquant. L’iadio canalise favorise la concentration. La notion d’adversaire n’est pas utilisée dans la discipline car le seul adversaire à combattre est le pratiquant lui-même, comme l’explique Denis Boiral.
Aux côtés du maître, ces élèves vont étudier plusieurs techniques comme l’art de dégainer, la frappe ou le rangement du sabre dans son fourreau. Car le maniement du sabre exige une gestuelle parfaite, que tente de maîtriser Lam Nguyen.
Art martial imprégné de sagesse et de philosophie, l’iaido était un art de tuer durant le temps des samouraïs. Désormais, il permet de développe l’estime de soi et le respect des autres.

Retrouvez le dossier sur l’iaido en pièce jointe.
 

infos coronavirus