jeudi 25 février 2021
A VOIR

|

L’école pour tous, même à l’hôpital

Publié le

Publié le 02/04/2017 à 15:22 - Mise à jour le 02/04/2017 à 15:22
Lecture 2 minutes

Ici, c’est la maîtresse qui va chercher les enfants dans leur chambre. Isabelle est professeur des écoles, spécialisé pour les enfants malades. Elle adapte ses cours à l’état de santé de ses petits patients. « J’ai tout ce qu’il faut pour les accueillir, j’ai le matériel qu’il faut et de plus, je suis en liaison avec leur établissement d’origine et leurs enseignants. Et j’adapte aussi les exercices à chaque enfant. » explique Isabelle Huioutou.

Aujourd’hui, elle s’adresse à Keirani, Heinoa en CE1 et David en Section des grands. Que l’on aime ou pas l’école, avoir un professeur particulier c’est un plus. Ce que confirme Heinoa, « C’est très génial ici. » déclare l’enfant.

Même si il faut travailler, apprendre permet de se vider la tête pour mieux affronter la maladie : « Quand on leur dit, tu vas devoir aller à l’école et travailler, je pense que cela leur change les idées et finalement cela leur fait du bien, et normalise la vie hospitalière qui est très anormale pour les enfants. » explique le chef de service Pédiatrie.

A 9 ans, Nahei ne peut pas participer au cours comme les autres. Immobilisée sur son lit, c’est la maîtresse qui vient à elle. « Je suis à la fois triste puisque je ne vois plus mes amis, mais cela me fait aussi du bien puisque je peux étudier ici ».

L’école à l’hôpital évite la double peine, celle de la maladie et du retard scolaire. Ces enfants peuvent rompre avec l’isolement, comme une respiration entre les soins parfois difficilement supportables.
 

Rédaction Web avec Sophie Guébel

infos coronavirus