jeudi 29 septembre 2022
A VOIR

|

L’eau met à mal les grands projets immobiliers à Moorea

Publié le

À Moorea, plusieurs projets immobiliers ont été portés à l’attention de la commune. Si la compétence en urbanisme appartient au Pays, la commune donne son avis sur la faisabilité du projet. Trois critères permettre de rendre cet avis : collecte des déchets, accès aux véhicules de secours et capacité à fournir de l’eau potable. C’est sur ce dernier critère, que bien souvent les projets butent.

Publié le 31/08/2022 à 17:21 - Mise à jour le 31/08/2022 à 17:35
Lecture 2 minutes

À Moorea, plusieurs projets immobiliers ont été portés à l’attention de la commune. Si la compétence en urbanisme appartient au Pays, la commune donne son avis sur la faisabilité du projet. Trois critères permettre de rendre cet avis : collecte des déchets, accès aux véhicules de secours et capacité à fournir de l’eau potable. C’est sur ce dernier critère, que bien souvent les projets butent.

5500, c’est le nombre d’usagers branchés sur le réseau de distribution d’eau de la commune de Moorea. Depuis 2004 et pour palier à l’augmentation constante de ce chiffre, la commune de Moorea Maiao, a mis en place un schéma directeur, de nouveaux forages ont été construit et la recherche de nouveaux points d’eau se maintient. La distribution domestique est assurée, mais difficile d’affirmer la même chose pour les grands projets. “Il est important pour les élus du conseil municipal de faire en sorte que ces nouveaux projets ne viennent pas impacter la consommation de nos usagers domestiques, de la population, assure Terena Chartiez, directrice des services publics environnementaux de Moorea. C’est pour ça qu’on est très vigilants sur ces projets et qu’on prend le temps de les analyser. On prend le temps de rencontrer les porteurs de projets pour leur faire des propositions techniques aussi, dans la conception de leurs projets. Qu’ils intègrent déjà la maitrise des consommations en eau, voire pour certains quand ce sont de gros projets, de travailler avec eux sur potentiellement des nouveaux ouvrages de production d’eau potable.”

Autre priorité pour de la commune, la potabilité de l’eau. Aujourd’hui, 2/3 de l’île, bénéficient d’une eau potable et la ressource reste stable, le tiers restant, soit environ 1100 usagers, bénéficient eux, d’eau des captages de rivières. Mais lorsqu’arrive les longs week-ends avec l’afflux supplémentaire de personnes sur l’île soeur et la période de sécheresse, les voyants sont au rouge. “On voit effectivement les réservoirs être un peu au niveau bas. On est en alerte durant ces week-ends mais jusqu’à présent on est arrivés à répondre à la demande. En zone non potable, ce n’est pas pareil puisqu’on est sur des captages de rivières. Donc là les captages de rivières dépendent de la pluviométrie. Lorsqu’il y a de l’eau dans la rivière on arrive à desservir. Pareil pour les longs week-ends. Beaucoup de logements de types airbnb ou logements de famille qui sont occupés à plein temps même des fois la semaine, c’est très compliqué pendant ces longs week-ends”, explique Jean-Pierre Leloch, responsable d’exploitation de la Polynésienne des eaux sur Moorea.

Des concertations entre la commune et le concessionnaire en eau ont lieu tous les mois afin que des solutions soient trouvées et le schéma directeur de Moorea-Maiao est respecté. Même s’il est en stand-by pour l’instant, l’hélicoptère armé de son antenne de recherche géante en est un exemple.

infos coronavirus

Sommet des îles du Pacifique : suivez les directs de la Maison blancheVOIR LES DIRECTS
+