mercredi 23 juin 2021
A VOIR

|

Le vaccin Janssen ne semble pas séduire en Polynésie

Publié le

Ce sera bien plus difficile que prévu d’atteindre les 70% de personnes vaccinées au fenua. Ce jeudi, le vaccinodrome installé à la Présidence et proposant le vaccin unidose Janssen n’a pas eu un grand succès. Réticences à cause des polémiques, manque de communication ou jour férié en cause ? Le gouvernement est en tout cas en train d’établir une nouvelle stratégie.

Publié le 13/05/2021 à 14:49 - Mise à jour le 13/05/2021 à 14:58
Lecture 2 minutes

Ce sera bien plus difficile que prévu d’atteindre les 70% de personnes vaccinées au fenua. Ce jeudi, le vaccinodrome installé à la Présidence et proposant le vaccin unidose Janssen n’a pas eu un grand succès. Réticences à cause des polémiques, manque de communication ou jour férié en cause ? Le gouvernement est en tout cas en train d’établir une nouvelle stratégie.

Au centre de vaccination de la Présidence ce jeudi, jour férié ne rime pas avec jour chômé pour le personnel de santé. Mais aujourd’hui, ils n’ont pas eu grand monde à vacciner. La population n’a pas répondu présent, alors que 1 500 doses de Janssen étaient prévues d’être administrées.

“C’est le jeudi de l’Ascension donc il y a des personnes qui doivent être dans les différents cultes. Et puis c’est la veille d’un long week-end aussi, donc certaines personnes ont dû faire le pont pour aller dans les îles certainement. Mais ceci n’explique pas cela à 100%”, rapporte le responsable de la plateforme covid sur place, Manutea Gay.

Une autre raison pourrait aussi expliquer ce ralenti : la réticence face au vaccin Janssen. Des rares cas de thrombose ont été détectés à travers le monde. Un temps suspendu, le vaccin a pourtant reçu le feu vert de l’agence européenne du médicament. Pourtant, cette femme qui accompagne son mari, venu se faire vacciner, dit ne pas avoir eu vent des polémiques autour du vaccin produit par Johnson & Johnson.

“Il ne faut pas avoir peur”, s’exprime son mari pour qui le vaccin unidose est un avantage. “On va pas me repiquer encore comme ça”. Et si le site de vaccination était peu fréquenté ce matin, les quelques volontaires sur place y ont trouvé leur compte. “Tant mieux pour nous, comme ça on passera plus vite”, s’est réjouit l’un d’entre eux.

Jour férié ou réticence autour de la vaccination, il sera bien difficile pour le gouvernement d’atteindre les 70% de personnes vaccinées. Pourtant, c’est ce qui permettrait une réouverture plus rapide des frontières. Selon Jacques Raynal, ministre de la Santé, il faut rappeler la fonction première d’un vaccin.

“Je crois que les gens ont perdu l’idée qu’un vaccin, c’est le seul élément qui va vous protéger contre une maladie virale. Contre les virus, nous n’avons pas de médicament”, explique le ministre. “Le vaccin Pfizer est différent du Janssen en effet. Le Pfizer, c’est un vaccin à ce qu’on appelle un ARN messager, c’est-à-dire quelque chose qui appartient à la cellule même du virus. Et le vaccin Janssen a une élaboration différente mais pour autant, c’est un vaccin qui fonctionne.”

Interrogé sur la propagande anti-vaccin, le ministre a également tenu à qualifier cet acte de “terrorisme intellectuel. Ca devrait être condamné pour propagation de fausses nouvelles”.

Le Pays annonce une nouvelle stratégie autour de la vaccination. Dès la semaine prochaine, par exemple, le personnel de santé se rendra directement dans les quartiers pour vacciner la population. Une communication adaptée autour du Janssen devrait également être mise en place.

infos coronavirus