jeudi 17 juin 2021
A VOIR

|

Le tribunal annule l’élection d’Angelo Frebault à la tête de la CSTP-FO

Publié le

SYNDICAT – Le tribunal a annulé mardi matin l’élection en 2017 d’Angelo Frebault à la tête de la CSTP-FO. Si de nouvelles élections doivent avoir lieu, Mahinui Temarii, à l’origine de ce recours, se dit prêt à "rentrer à la maison".

Publié le 01/05/2019 à 14:35 - Mise à jour le 14/06/2019 à 14:44
Lecture < 1 min.

SYNDICAT – Le tribunal a annulé mardi matin l’élection en 2017 d’Angelo Frebault à la tête de la CSTP-FO. Si de nouvelles élections doivent avoir lieu, Mahinui Temarii, à l’origine de ce recours, se dit prêt à "rentrer à la maison".

 L’élection du secrétaire général de la CSTP-FO, lors de son congrès de juin 2017, a été annulée mardi matin par le tribunal, comme l’ont annoncé nos confrères de Radio 1. C’était alors Angelo Frebault qui avait été élu.

Ce mercredi, Mahinui Temarii, à l’origine du recours devant la justice, ne savait pas encore si de nouvelles élections devaient se tenir et si cette décision du tribunal rendait caducs tous les actes signés depuis par Angelo Frebault, puis Patrick Galenon, le dernier secrétaire général en date de la CSTP-FO.

Mais si élections il y a, Mahinui Temarii, qui a monté entre temps sa propre confédération, le Rassemblement des travailleurs polynésiens – Amuitahira’a rave ‘ohipa no Porinetia (RTP-ARO no Porinetia), se dit prêt à « rentrer à la maison ».

« Je n’ai pas quitté la CSTP-FO, asure-t-il. J’ai créé une autre confédération à l’extérieur pour garder les personnes qui sont sorties, mais c’est moi qui ai créé ce syndicat, ce ne sont pas les personnes qui sont dedans. »

« Je ne peux pas démissionner de CSTP-FO, martèle-t-il. C’est ma maison, c’est notre bébé. Je suis obligé de rester, par contre il faut réaménager là-dedans… »

infos coronavirus

Covid-19 : une aide pour les entreprises qui ont été contraintes de restreindre leur activité

Dans son compte-rendu, le conseil des ministres annonce une "aide financière exceptionnelle" de prise en charge de la patente des entreprises et sociétés ayant fait l'objet d'une interdiction d'accueil du public ou d’une interdiction ou d’une restriction d’activité en raison de la crise sanitaire de la Covid-19.