dimanche 15 septembre 2019
A VOIR

|

Le transport scolaire à la Presqu’île s’améliore

Publié le

Avec la mise en service des nouveaux bus, le transport scolaire s’améliore à la Presqu’île. En cette rentrée scolaire 2019-2020, le transporteur et les chefs d’établissement travaillent ensemble pour corriger les imperfections au dispositif, comme c'est le cas au collège-lycée Sacré Cœur de Taravao.

Publié le 20/08/2019 à 17:03 - Mise à jour le 20/08/2019 à 17:49
Lecture 2 minutes

Avec la mise en service des nouveaux bus, le transport scolaire s’améliore à la Presqu’île. En cette rentrée scolaire 2019-2020, le transporteur et les chefs d’établissement travaillent ensemble pour corriger les imperfections au dispositif, comme c'est le cas au collège-lycée Sacré Cœur de Taravao.

Avec 40 nouveaux bus pour transporter 3 000 élèves de la Presqu’île sur Taravao, la société RCT – Tere Tahiti, réseau de transports en commun de Tahiti, effectue 73 rotations matin et soir. “Par rapport aux soucis d’avant, cela va beaucoup mieux. Avant, nous avions des bus en panne ce qui impliquait des retards pour le ramassage des élèves, et des élèves qui arrivaient trop tard à l’école” explique Xavier Chung Sao, directeur de production RTCT – Tere Tahiti. “Pour cette rentrée 2019, a priori, au niveau du Sacré Cœur, tout se passe bien… pour l’instant” déclare Teva Smith, directeur du collège-lycée Sacré Cœur de Taravao.

Depuis le début de la rentrée scolaire, le transporteur et les chefs d’établissements se réunissent régulièrement pour résoudre les difficultés constatées sur le terrain. Dernière en date, les horaires de ramassage en fin de journée. “On a convenu de certaines choses, comme par exemple que les bus partent 10 minutes après leur arrivée, pour permettre aux élèves d’arriver à temps pour pouvoir prendre les bus” dit Teva Smith. “Le Sacré Cœur est un grand établissement. Il y a des élèves qui sont tout au fond de l’école, et quand ça sonne, le temps qu’ils sortent de leur classe et qu’ils arrivent au bus, il faut leur laisser 10 minutes de battement. Donc on a convenu que les chauffeurs ne quitteront qu’à partir de 15 heures 40 par exemple” précise Xavier Chung Sao.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Au collège-lycée Sacré Cœur, le ballet des bus commence dès 6 heures du matin. Et les chauffeurs tentent de respecter la réglementation en vigueur. “Il y a écrit 43 places assises dans le bus. Donc je n’en prendrais pas plus. C’est 43 fixe” nous dit Marcel Parker, chauffeur de bus.

43 fixe, pourtant ce mardi matin, un bus de Toahotu-Vairao a pris en charge plus d’élèves que prévu. “Il y a un chauffeur, effectivement, qui m’a dit qu’il avait plus d’élèves que l’année dernière. Alors je regarde quelle zone de secteur est affectée, et après, on renforcera pour demain. Par exemple, à Papeari, j’ai plus d’élèves que l’année dernière, du coup j’ai déjà mis deux véhicules, alors qu’avant, un seul véhicule suffisait le matin” déclare le directeur de production RTCT – Tere Tahiti.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

La cause de cette entorse au règlement s’explique du fait que les inscriptions en faveur d’un transport scolaire ne sont pas encore finalisées. “J’encourage les parents à faire l’inscription du transport scolaire de leurs enfants au plus tôt afin que j’ai le nom de leurs enfants sur la liste à transporter” ajoute Xavier Chung Sao.

À titre d’exemple, sur les 957 élèves du collège-lycée Sacré Cœur de Taravao, 375 ont demandé un transport scolaire à ce jour.

REPORTAGEThierry Teamo

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le drame des violences conjugales en Polynésie française

La secrétaire d’État Marlène Schiappa a annoncé mettre en place un Grenelle spécifique aux territoires d’outre-mer le 25 novembre. Quel est le constat de cette violence en Polynésie et quelles sont les aides dont bénéficient les victimes ?

Ligue 1 Football : le point sur les grands changements avant la reprise

En football, après 2 longs mois d’arrêt, les footballeurs de ligue 1 reprennent petit à petit le chemin des terrains. L’occasion pour nous de faire le point sur les grands chantiers de l’intersaison avec en ligne de mire le mercato hivernal.

Les dangers des réseaux sociaux

Internet et les réseaux sociaux sont-ils des pièges dont les premières victimes sont les adolescents ? La question est plus que jamais d’actualité. En Polynésie, on n’échappe pas à l’utilisation intensive du Web qui peut parfois mener à des dérives. Pour éviter les pièges, la gendarmerie met régulièrement en place des actions. Les professionnels de santé se sont aussi saisis de cette problématique.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Puunui : trop de maisons, pas assez d’eau

Sur les hauteurs de Puunui, la pression de l’eau ne cesse de diminuer. En plus de la sécheresse, depuis 18 ans, le nombre d’habitations implantées sur ce domaine agricole, a explosé.

Un dernier hommage au brigadier Loïc Ly Sao

Vive émotion ce matin au commissariat de Papeete. L’ensemble du personnel de la DSP s’est réuni pour un dernier au-revoir à Loïc Ly Sao, leur collègue décédé dans un accident de VTT, dimanche dernier au Pic Vert.

catégories populaires