samedi 16 janvier 2021
A VOIR

|

Le tourisme gay en Polynésie : une manne financière ?

Publié le

Publié le 10/04/2016 à 13:53 - Mise à jour le 10/04/2016 à 13:53
Lecture 2 minutes

Dernier jour de vacances sous le soleil de Polynésie pour les touristes du paquebot le Marina. Ils viennent des Etats-Unis, d’Australie, de Nouvelle-Zélande ou encore de France. A bord, ils ont sillonné les îles durant une semaine. Au programme, excursions terrestres et activités nautiques. Le voyage est spécial : 90 % de la clientèle est gay.

Le tourisme homosexuel est en plein essor. Et si en Polynésie, certains voient ce public d’un mauvais œil, pour les prestataires de service c’est une aubaine : « Les touristes gays ne regardent pas à la dépense et ils sont attachants. C’est marrant de travailler avec eux« , assurent-ils. Les prestataires sont pour la plupart unanimes, le tourisme gay est une manne financière. Ces visiteurs viennent en couple et la plupart n’ont pas d’enfant. Ils regardent moins à la dépense et peuvent se permettre de voyager plus souvent.

A Moorea, les activités ont effectivement fait le plein : balade en montagne, promenades en bus ou encore activités nautiques. Pour le président du GIE Moorea tourisme, Hiro Kelley, « on ne peut qu’applaudir et dire oui. On ne va pas commencer à sélectionner le type de tourisme que nous voulons… c’est un tourisme d’aujourd’hui et de l’avenir. » Après une journée passée à l’hôtel, les voyageurs retournent dans leur pays d’origine ce soir.  

En 2015, 183 000 touristes ont visité les îles de Polynésie. Objectif pour le gouvernement d’ici 2020 : 500 000 visiteurs.  
 

Rédaction web

Hiro Kelley, président du GIE Moorea tourisme

infos coronavirus