jeudi 18 juillet 2019
A VOIR

|

Le “Téléphone Grave Danger” pour prévenir les violences faites aux femmes

Publié le

Publié le 20/12/2016 à 17:27 - Mise à jour le 20/12/2016 à 17:27
Lecture 2 minutes

En Polynésie française, la grande majorité des violences constatées sont des “violences physiques non crapuleuses”, dont le taux annuel pour 1 000 habitants s’est élevé, en 2015, à 7,31 contre 4,51 pour le taux national. Ces violences sont principalement commises dans le cercle familial. Les faits de “violences physiques non crapuleuses” atteignent, depuis 2013, en moyenne, 2 500 faits par an.

Chaque jour, en Polynésie française, trois femmes sont victimes d’actes violents. C’est pourquoi un programme d’action spécifique sur la lutte contre les violences intrafamiliales et conjugales a été inséré au Plan de prévention de la délinquance adopté, en Polynésie française, le 2 mars 2016, par les autorités de l’Etat et du Pays.

Le Téléphone Grave danger (TGD) concerne les victimes de violences physiques ou sexuelles commises au sein du couple ou ex-couple.  Il est réservé aux cas les plus graves, où la victime est en situation de danger. L’attribution d’un TGD est décidée par le procureur de la République, dans le cadre d’une procédure judiciaire. Trois conditions sont nécessaires :
 

  • le consentement de la victime (géolocalisation)

 

  • l’absence de cohabitation avec l’auteur des violences

 

  • l’interdiction pour l’auteur d’entrer en contact avec la victime (interdiction judiciaire)

 

L’opérateur police-secours est informé de l’attribution des TGD par le parquet et dispose de toutes les informations nécessaires sur la victime et sur son potentiel agresseur.

En cas de danger grave et imminent, le bénéficiaire active le bouton d’alerte du téléphone qui déclenche l’appel  au numéro d’urgence 17. 
L’opérateur police-secours réceptionne l’appel et identifie immédiatement un numéro spécial TGD. En fonction de la situation, l’opérateur police-secours peut communiquer avec la victime. L’appel est enregistré. 

L’opérateur police-secours procède à la géolocalisation précise du bénéficiaire et fait intervenir immédiatement une patrouille auprès de la victime afin de la protéger.
 
Le TGD sera déployé dès le 1er janvier 2017. Il résulte d’une convention passée entre le Haut-Commissaire, le Président de la Polynésie française, le Procureur général, la Ministre du travail, des solidarités et de la condition féminine, le Procureur de la République, la Gendarmerie nationale, la Police nationale, l’Association Polyvalente d’Action Judiciaire (APAJ « te rama ora ») et l’opérateur de téléphonie mobile Vodafone.
 

Rédaction web avec communiqué 

 
 

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X