A VOIR

|

Le Tarona Tere pour favoriser l’accès au dépistage du cancer du sein

Publié le

Chaque année, environ 160 nouveaux cas de cancer du sein sont détectés en Polynésie. Et chaque année, trente femmes succombent à la maladie. Pour davantage sensibiliser à son dépistage, l’Institut du Cancer, désormais en charge des campagnes de sensibilisation, lance son Tarona Tour. Un projet qui permet aux personnes à risques de bénéficier gratuitement d’un transport et d’un rendez-vous auprès d’un radiologue.

Publié le 06/10/2022 à 15:28 - Mise à jour le 06/10/2022 à 16:53
Lecture 2 minutes

Chaque année, environ 160 nouveaux cas de cancer du sein sont détectés en Polynésie. Et chaque année, trente femmes succombent à la maladie. Pour davantage sensibiliser à son dépistage, l’Institut du Cancer, désormais en charge des campagnes de sensibilisation, lance son Tarona Tour. Un projet qui permet aux personnes à risques de bénéficier gratuitement d’un transport et d’un rendez-vous auprès d’un radiologue.

Le cancer du sein n’est pas une fatalité, encore faut-il convaincre les patientes d’effectuer une mammographie. Car le cancer du sein et le plus fréquent chez la femme, et il touche une femme sur huit dans le monde. Un cancer qui est le plus fréquemment diagnostiqué après 50 ans, et dont on peu très bien guérir lorsqu’il est diagnostiqué précocement.

Un dépistage qui se fait grâce à la mammographie, recommandée tous les deux ans pour les femmes âgées de 50 à 74 ans, et prise en charge à 100%. Un dépistage qui peut s’effectuer tout au long de l’année et sans ordonnance, chez le radiologue de son choix. Cependant, en Polynésie, seules 41% des femmes éligibles à ce dépistage ont fait leur mammographie. Pour inciter les autres à franchir le pas, l’Institut du Cancer de Polynésie française (ICPF) lance son Tarona Tere durant le mois d’octobre. Le concept : emmener des femmes éligibles au dépistage et qui n’auraient jamais fait de mammographie ou dont la dernière mammographie est relativement ancienne, et qui ont des difficultés de transport, chez un radiologue pour un dépistage.

Par petits groupes, des femmes sont ainsi emmenées chez des radiologues. Pendant le temps d’attente au cabinet, des ateliers santé et de bien-être, mais aussi de sensibilisation, sont proposés. Des services utiles pour rassurer des patientes souvent angoissées à l’idée de se faire dépister : “La peur que ça fasse mal ou la peur d’une mauvaise nouvelle… mais il vaut mieux venir et être rassuré que rester chez soi dans l’ignorance et d’avoir une lésion du sein qu’on laisse évoluer” indique Xavier Lepidi, radiologue.

Après un premier Tarona Tour à Mahina, ce jeudi, c’était au tour de Punaauia de mobiliser ses troupes. “Nous avons sélectionné 7 mamans de plus de 50 ans, et la commune se charge d’aller les chercher chez elle et de les transporter chez le radiologue” explique Cathy Puchon, 1ère adjointe au maire de Punaauia en charge de la solidarité, de la famille.

Le Tarona Tere et ses équipes se déplaceront tout au long du mois d’octobre dans d’autres communes de Tahiti mais aussi sur Moorea et Raiatea.