mercredi 20 octobre 2021
A VOIR

|

Le syndicat de la fonction publique exprime son soutien au Dr.Théron

Publié le

Les images de l'arrestation du Dr. Théron lundi ont provoqué la consternation d'une partie de la population. Par voie de communiqué, le syndicat de la fonction publique a assuré apporter son soutien au taote.

Publié le 21/09/2021 à 10:21 - Mise à jour le 21/09/2021 à 11:09
Lecture 2 minutes

Les images de l'arrestation du Dr. Théron lundi ont provoqué la consternation d'une partie de la population. Par voie de communiqué, le syndicat de la fonction publique a assuré apporter son soutien au taote.

Lundi matin, le Dr. Théron a été interpellé à Paea pour violences volontaires aggravées. Le procureur a précisé que son arrestation faisait suite à l’altercation du taote avec un huissier de justice et à ses propos violents envers des gendarmes, samedi dernier. Les images de l’arrestation musclée ont fait le tour des réseaux sociaux et ont par la suite engendré une vague de soutien à destination du Dr. Théron. Une pétition pour sa libération circule sur la toile depuis hier et a déjà engendré plus de 12 000 signatures.

Dans un communiqué de presse, le syndicat de la fonction publique a tenu à s’exprimer sur ces événements. Le secrétaire général du syndicat, Olivier Champion, pointe du doigt la violence de l’interpellation : “Jean Paul doit sans aucun doute être un surhomme car il aura fallu une dizaine de policiers pour l’interpeler manu-militiari, lui déjà handicapé depuis des années par une blessure à la jambe”.

Lire aussi : Arrestation houleuse du Dr Théron : les réactions des politiques

Si le procureur Hervé Leroy a assuré que l’arrestation du Dr. Théron n’est pas en lien avec son activité de médecin, le syndicat de la fonction publique affirme que “le point de départ de ce problème est une plainte déposée par la Polynésie française contre ce médecin. Sans plainte, il n’y aurait jamais eu d’huissier et sans huissier, il n’y aurait jamais eu cette arrestation musclée”. Le syndicat reproche également aux “instances dirigeantes” un manque de dialogue avec le taote, connu et controversé pour soigner ses patients en utilisant de l’ivermectine.

Un traitement qui, malgré le manque de données scientifiques concernant son efficacité contre la covid, ne constitue pas une “expérience médicale” selon le syndicat de la fonction publique. “Ces antipaludéens sont exploités sans grands effets secondaires depuis […] les années 80. La phase expérimentale est donc terminée depuis longtemps”, affirme le secrétaire général, Olivier Champion.

Le syndicat apporte son soutien au Dr. Théron et lui souhaite un bon rétablissement. Ce dernier est actuellement en garde à vue au CHPF, où il a été hospitalisé hier suite à un malaise.

Rédigé par

infos coronavirus