dimanche 16 mai 2021
A VOIR

|

Le soutien de l’État et du Pays à l’agriculture

Publié le

L’agriculture était mercredi au cœur des préoccupations lors du comité de pilotage du secteur entre l’État et le Pays. Point marquant de ce rendez-vous permettant de faire le point sur le soutien de Paris au monde de l’agriculture : la signature d’une convention cadre de 5 ans en faveur des Maisons familiales rurales.

Publié le 15/04/2021 à 16:16 - Mise à jour le 15/04/2021 à 16:16
Lecture 2 minutes

L’agriculture était mercredi au cœur des préoccupations lors du comité de pilotage du secteur entre l’État et le Pays. Point marquant de ce rendez-vous permettant de faire le point sur le soutien de Paris au monde de l’agriculture : la signature d’une convention cadre de 5 ans en faveur des Maisons familiales rurales.

Le haut-commissaire de la République, Dominique Sorain, et le président du Pays, Édouard Fritch, ont coprésidé, mercredi, le comité de pilotage de l’agriculture en Polynésie française en présence du vice-président et ministre de l’Agriculture, Tearii Alpha, et des acteurs institutionnels de l’agriculture.

Un bilan de l’exécution des actions menées par l’État et le Pays en 2019 et 2020 a été réalisé, accompagné de la présentation du schéma directeur de l’agriculture à horizon 2030.

Par ailleurs, un focus a été apporté sur le projet polynésien d’enseignement agricole qui vient d’être finalisé et dont l’objectif est d’orienter l’appareil de formation concernant 11 établissements publics et privés pour plus de 800 élèves afin de répondre aux politiques publiques portées par le Pays en matière de développement du secteur primaire agricole et d’éducation de la jeunesse.

Enfin, l’État et le Pays ont défini les axes de travail pour l’année en cours avec :

  • La programmation d’une opération d’investissement : l’équipement en autoclave de la station forestière de Papara pour 66,6 millions de Fcfp, avec une participation de l’État à hauteur de 47,7 millions de Fcfp ;
  • La mobilisation d’expertises techniques de l’État en vue du prochain recensement général agricole, du développement de la filière bois (ONF) et de la reconnaissance de l’indication de l’origine des produits polynésiens (INAO) ;
  • Le renouvellement du partenariat État-Pays au sein du comité polynésien des Maisons familiales rurales (lire plus bas) ;
  • La participation de l’Union européenne au projet de transition agro-écologique porté par la Polynésie française.

Le haut-commissaire et le président du Pays ont salué les efforts réalisés au cours des derniers mois au service des ambitions agricoles du territoire, notamment le renforcement de l’autonomie alimentaire du territoire, dont l’importance a été soulignée depuis le début de la pandémie de Covid-19.

Soutien à la formation agricole dans les Maisons familiales rurales polynésiennes

Le haut-commissaire, le président du Pays et le président du comité des Maisons familiales rurales (MFR), Temauri Foster, ont également signé mercredi une convention cadre de cinq ans de soutien à l’action des établissements d’enseignement agricole.

Les 8 MFR, localisées à Papara, Vairao, Tahaa, Huahine, Hao et Rurutu, proposent des formations de la 4ème au CAP. La particularité de cet enseignement réside dans l’alternance qui met l’accent entre l’expérience acquise en entreprise et la formation scolaire, ce qui favorise l’apprentissage des savoirs professionnels. Les MFR proposent également une éducation à la citoyenneté au travers notamment de la vie résidentielle en internat.

À travers cette convention, l’enseignement et la formation agricole sont placés au cœur des actions du Pays et de l’État. Cette mobilisation commune contribue à l’insertion scolaire, sociale et professionnelle des jeunes et des adultes polynésiens et participe à l’animation et au développement du territoire.

Elle se traduit concrètement par :
– le financement par l’État des MFR au travers de subventions de fonctionnement, de bourses à l’élève, ou encore de primes d’équipement.
– le soutien du Pays, par le biais du ministère de l’Agriculture, tutelle actuelle du comité polynésien des MFR, à ces établissements dans leurs projets de développement, principalement ceux liés à la construction ou à la réhabilitation des locaux, à l’acquisition de matériel agricole ou de transport.

En outre, le Pays participe financièrement et annuellement à trois dispositifs en vigueur au sein des MFR : les classes de soutien (ou de remise à niveau), l’hébergement durant les week-ends des élèves non-résidents ou encore le transport inter-îles des élèves.

Enfin, le Pays continue de soutenir les projets de construction et de réhabilitation des MFR, à l’instar des chantiers de Vairao et de Tahaa qui devraient se finaliser avant la fin de l’année 2021.

infos coronavirus