lundi 10 mai 2021
A VOIR

|

Le sort de Thérèse Moke émeut le fenua

Publié le

Thérèse Moke est toujours chère au cœur des Polynésiens. Ils étaient 200, principalement originaires de la Terre des Hommes, à marcher jusqu’au tribunal de Papeete ce mardi matin, afin de soutenir la famille de Heikapua. La tutelle définitive de l’ex-Miss Tahiti suscite les passions...

Publié le 19/01/2021 à 17:07 - Mise à jour le 19/01/2021 à 17:19
Lecture 3 minutes

Thérèse Moke est toujours chère au cœur des Polynésiens. Ils étaient 200, principalement originaires de la Terre des Hommes, à marcher jusqu’au tribunal de Papeete ce mardi matin, afin de soutenir la famille de Heikapua. La tutelle définitive de l’ex-Miss Tahiti suscite les passions...

Un souffle Marquisien a traversé l’esplanade Chirac, ce mardi matin.

Plus de 200 personnes ont répondu à l’appel du comité de soutien à Thérèse Moke. Une mobilisation à quelques jours de la décision de justice qui déterminera qui, de son mari, Thierry Barbion ; ou de ses parents, assurera la tutelle de l’ancienne Miss Tahiti. C’est mercredi que sera tranchée la question de la pension alimentaire. La tutelle définitive sera quant à elle prononcée le 11 février.

Depuis 5 ans, Heikapua vit auprès de sa famille à Atuona. 12 ans après l’accident qui l’a rendue invalide, le sort de Thérèse Moke suscite beaucoup d’émotion dans l’archipel, et bien au-delà.  

« Ce qui m’a poussé, ce sont les émotions que j’ai ressenti, face à cette tragédie qu’endure Thérèse Moke depuis 12 ans », explique Yolande Aka, coordinatrice de la marche à Tahiti. Elle aurait aimé être là et parler à la justice par elle même ».

Crédit Tahiti Nui Télévision

Les participants ont rallié le front de mer au Palais de Justice de Papeete via l’avenue Pouvana a Oopa. Au terme de cette marche pacifique, emprunte de cérémoniels de l’archipel, les soutiens de l’ex Miss Tahiti ont entonné des chants durant un heure. Le noyau dur de la communauté Marquisienne de Tahiti a fait le déplacement.

« Je crois que ce qui nous anime tous, c’est de savoir Heikapua entre de bonnes mains, et que l’on s’occupe bien d’elle. qu’on lui laisse la dignité qui lui reste ».

Maeva Cavallo, participante

« Il ne faut pas oublier que lors de son règne, Heikapua elle a porté les couleurs de la Polynésie française », rappelle Maeva Cavallo, participante. « C’est dans ces moments de difficulté que Thérèse peut aussi compter sur le soutien de tout le monde, et c’est important qu’on soit là.

« Moi ce qui me fait plaisir, c’est de voir cette communauté Marquisienne, qui a toujours été une communauté très unie, venir soutenir cette marche pacifique », indique Natacha Helme, participante. « L’essentiel pour moi est de témoigner de ma compassion, de mon soutien, à Thérèse et à sa famille. Je veux lui dire qu’on ne l’oublie pas, qu’on pense à elle, qu’on est tristes de ce qui lui arrive. On espère que ça lui donnera de la force ».

La déferlante de ces derniers jours sur les réseaux sociaux gêne un certain nombre de sympathisants

« Ce que Je déplore, c’est la manière dont les gens s’adressent aux enfants de Thérèse. Ils n’y sont pour rien », déplore Maeva Cavallo. « Il s’agit de leurs parents. On parle vraiment de droit à la dignité pour une femme, pour une mère, et c’est de ça dont il s’agit aujourd’hui ».

« C’est difficile de lire certaines choses sur les réseaux sociaux, mais au moins, les gens s’expriment enfin », remarque Natacha Helme. « C’est dommage que les enfants soient victimes de cette situation. C’est une histoire d’adultes et c’est en adultes qu’on doit réagir aujourd’hui ».

« Je souhaite que justice soit faite et que Heikapua retrouve la paix avec elle-même », témoigne une participante anonyme. « Ce n’est pas facile pour elle, ni pour ses enfants, ni pour sa famille des Marquises. Ça doit être invivable. Je ne suis pas Marquisienne mais je souhaitais absolument être là aujourd’hui. C’est pour la soutenir ».

« Ca mobilise une bonne partie de l’archipel. Les Marquisiens se soutiennent entre eux »

Etienne Tehaamoana, ancien maire de Hiva Oa

Même l’ancien édile de Hiva Oa, l’île de Thérèse Moke, a tenu à faire le déplacement. Convalescent, il a suivi la marche avec ses béquilles. « Pendant 5 ans, Heikapua était aux Marquises, et pendant ces 5 ans, personne ne s’est inquiété d’elle », remarque Etienne Tehaamoana. « Du jour au lendemain, tout le monde veut la récupérer. Sa maman l’a bien gardée avec ses sœurs. Je suis convalescent mais j’ai tenu à venir participer pour soutenir notre ancienne miss Marquises. C’est dommage que tout cela soit étalé sur la place publique, mais la famille s’exprime fort aujourd’hui parce-qu’on ne les écoute pas! C’est dommage tout cela parce-que je pense que Thérèse n’aurait pas voulu ça. »

infos coronavirus