jeudi 17 juin 2021
A VOIR

|

Le Service militaire adapté a 60 ans

Publié le

Le service militaire adapté a 60 ans. Ce dispositif de formation pour les jeunes en difficulté a d’abord été lancé aux Antilles puis s’est implanté durablement dans les départements et collectivités d’outre-mer. Pour célébrer cet anniversaire, le général Laval, commandant du SMA est en visite officielle au régiment de Polynésie française. Le SMA forme chaque année 6000 jeunes, 600 au fenua.

Publié le 29/01/2021 à 15:58 - Mise à jour le 29/01/2021 à 16:02
Lecture 2 minutes

Le service militaire adapté a 60 ans. Ce dispositif de formation pour les jeunes en difficulté a d’abord été lancé aux Antilles puis s’est implanté durablement dans les départements et collectivités d’outre-mer. Pour célébrer cet anniversaire, le général Laval, commandant du SMA est en visite officielle au régiment de Polynésie française. Le SMA forme chaque année 6000 jeunes, 600 au fenua.

Le SMA a évolué au fil du temps dans chaque département et collectivité d’outre-mer pour former des jeunes âgés de 16 à 25 ans. Le RSMA de Polynésie compte une vingtaine de filières. « 60 ans c’est un chiffre assez symbolique, c’est l’âge d’un homme mûr et ça permet de voir le fruit de ces investissements et 60 ans c’est la création du concept du service militaire adapté aux Antilles-Guyane par le général Némo et on voit bien que 60 ans plus tard, l’intérêt de ce dispositif militaire est dual, au service de la jeunesse des territoires, il demeure absolument inchangé et il est très important », déclare le général Thierry Laval, commandant du SMA. Tout au long de ma visite de commandement, que ce soit ici à Arue ou alors sur les deux compagnies que nous avons eues à Hiva Oa aux Marquises, et l’autre aux Australes à Tubuai, j’ai été très impressionné de rencontrer des chefs de filières d’un niveau absolument remarquable, et des jeunes qui sont émerveillés et qui ont tous ces cadres comme exemple. Ça transforme véritablement leur vie. »

L’armée ouvre les portes d’un emploi. En 2019, 81% des volontaires qui ont quitté les unités du SMA ont trouvé un travail ou ont poursuivi une formation qualifiante. La motivation reste le meilleur diplôme au régiment pour ces jeunes volontaires.

Kaylani acquiert depuis 4 mois les qualifications requises pour devenir conducteur d’engin. Une expérience professionnelle qu’il compte poursuivre : « j’ai voulu apprendre autre chose (…) Avant je travaillai dans des entreprises comme la Brasserie et j’ai voulu apprendre autre chose comme conducteur d’engin de travaux publics. Je préfère travailler comme ça que rester derrière un bureau. »

À 30 ans, Raimanu est le chef de la filière agent de sécurité, et l’auteur de l’hymne des 60 ans du SMA. Apres 10 ans de formation au sein de l’armée, le jeune homme prend un nouveau virage dans sa carrière professionnelle . Il a réussi le concours d’entrée de la gendarmerie : « Cela fait 10 ans que j’ai intégré le RSMA. Toute l’expérience que j’ai acquise ici au RSMA en terme de secourisme, incendie… (…) me permet aujourd’hui de former de jeunes stagiaires qui travaillent actuellement en tant qu’agents de sécurité (…). C’est une vocation pour moi de travailler dans le secteur de la sécurité et j’envisage plus tard de passer dans le corps de gendarmerie. Je viens de réussir le concours et je serai amené à partir cette année.« 

Le Régiment du service militaire adapté concentre son activité à Arue. Deux autres compagnies forment des jeunes polynésiens, à Tubuai et Hiva oa

infos coronavirus

Covid-19 : une aide pour les entreprises qui ont été contraintes de restreindre leur activité

Dans son compte-rendu, le conseil des ministres annonce une "aide financière exceptionnelle" de prise en charge de la patente des entreprises et sociétés ayant fait l'objet d'une interdiction d'accueil du public ou d’une interdiction ou d’une restriction d’activité en raison de la crise sanitaire de la Covid-19.