mardi 18 mai 2021
A VOIR

|

Le Salon de Noël, « plus gros événement commercial » du territoire

Publié le

Publié le 10/12/2014 à 5:00 - Mise à jour le 10/12/2014 à 5:00
Lecture 3 minutes

Pourquoi le salon de noël est-il devenu une institution ? 
“Depuis plus de 20 ans maintenant que ce salon de noël existe, je pense pouvoir affirmer qu’il est devenu un événement incontournable de fin d’année du monde économique local. Il est devenu, au fil des années, une véritable institution, car il rassemble pas moins de 200 exposants. De plus, ce salon se positionne aujourd’hui comme le plus gros événement commercial du territoire, tant en terme de participants que de visiteurs, qui sont plus de 60 000 à venir fouler ses allées. »
 
Le salon de noël est aussi le lieu de prédilection pour venir trouver des idées originales de cadeaux pour les fêtes de fin d’année. Avec plus de 30 nouvelles enseignes sur site, le Salon de noël est réellement le lieu idéal pour préparer ses fêtes sereinement. Et le visiteur disposera d’un grand parking gratuit attenant à la manifestation, de points de restauration, d’un grand espace créateurs,et pourra faire son choix parmi des milliers d’idées cadeaux.“
 
Quel chiffre d’affaires indirect cela va t’il générer ?
“C’est très délicat à évaluer. Dans le cadre des expositions artisanales, chaque artisan déclare à l’organisateur son chiffre d’affaires journalier. Mais nous ne pouvons pas faire de même. Nous ne pouvons pas demander à nos exposants de nous déclarer leur chiffre d’affaires. 
 
Le seul baromètre en notre possession concerne les discussions que nous pouvons avoir avec nos exposants durant et après nos événements. Certains d’entre-eux nous donnant ce genre d’informations. Mais le plus essentiel pour nous est le taux de renouvellement important que nous avons sur nos manifestations. Il démontre que nos événements sont encore porteurs d’affaires, et comme j’aime le dire avec sourire : nos exposants ne viennent pas au salon de noël pour notre « beau sourire », s’ils viennent aussi nombreux c’est qu’il y réalisent du chiffre d’affaires. “ 

 
Pourquoi avez-vous voulu mettre en avant l’association SOS village enfants de Tahiti lors de ce salon ?
“Noël est par excellence une période de solidarité. Nous avons toujours, depuis 20 ans, mis à disposition gracieusement, un ou deux stands pour des associations. Nos événements grand public sont une réelle vitrine médiatique. Il est également de notre devoir de soutenir ces associations, en tant qu’acteur économique du fenua, et nous le faisons avec une sincère générosité, en tendant la main aux associations et à leurs bénévoles. 
 
Cette année nous avons décidé d’inviter SOS Village enfants de Tahiti qui est une association très dynamique, mais nous avons également invité les scouts de Tahiti, qui proposeront à nos visiteurs d’emballer tous leurs achats. 
 
Nous avons également depuis 2013 une démarche de protection de notre environnement. En ayant signé un partenariat avec Fenua Ma, nous sensibilisons nos exposants et le public qui vient sur nos salons de l’importance de trier ses déchets. Ainsi je suis fière de dire que sur tous nos événements, nous trions nos déchets !“

 
Vous organisez plus d’une dizaine de salon par an, cela correspond à quelle attente ?
“Nous avons organisé nos premiers événements il y a plus de 20 ans (foire de mai, foire d’octobre et salon de noël), aujourd’hui nous avons créé des événements plus spécifiques comme le salon de l’habitat et le salon de la femme, suite à une réelle demande émanant du marché. Il faut évoluer, s’adapter au marché, à son époque, être dynamique et créatif. C’est ce que nous tachons de faire d’année en année…“
 

infos coronavirus

Vaccin, nucléaire, social : l’interview en Polynésie de Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer

La visite du ministre des Outre-mer en Polynésie s'est achevée vendredi après un passage dans l'archipel des Marquises. Sébastien Lecornu était l'invité de notre journal avant de repartir en métropole :

Une pétition pour pouvoir voyager en métropole

Les déclarations du ministre des Outre-mer ont douché les espoirs de centaines d’habitants qui espéraient enfin pouvoir fouler le sol de métropole...