fbpx
jeudi 21 novembre 2019
A VOIR

|

Le rêve de Tamahere

Publié le

Il est l’un des sourires des enfants handicapés de la Frat. Et il veut réaliser son rêve avant que la maladie ne l’en empêche. Tamahere 13 ans compte se rendre en Nouvelle-Zélande avec sa famille dans un mois, avec l’espoir de toucher la neige une fois dans sa vie. Une chaîne de solidarité s’est mise en place pour l’accompagner.

Publié le 10/10/2019 à 15:11 - Mise à jour le 10/10/2019 à 15:11
Lecture 2 minutes

Il est l’un des sourires des enfants handicapés de la Frat. Et il veut réaliser son rêve avant que la maladie ne l’en empêche. Tamahere 13 ans compte se rendre en Nouvelle-Zélande avec sa famille dans un mois, avec l’espoir de toucher la neige une fois dans sa vie. Une chaîne de solidarité s’est mise en place pour l’accompagner.

C’est un garçon plein de rêves et il veut les concrétiser. Tamahere est atteint d’une myopathie dégénérativePour gommer un peu les signes de la maladie, le jeune garçon de 13 ans parle beaucoup et partage ses passions comme ce jeu vidéo : un simulateur de vol. Car les avions, il aime ça et Tamahere espère bien décoller le 4 novembre pour rejoindre la Nouvelle Zélande. Un voyage pour “découvrir un peu le monde“, le jeune garçon rêve de voir de la neige et de faire une bataille de boule de neige.

Ce voyage était prévu au départ avec sa classe. Mais la maladie génétique qui détruit ses muscles s’est accentuée et a atteint ses voies respiratoires . Verdict des médecins : Tamahere ne peut plus attendre le voyage prévu avec l’école. Pour que le rêve ne devienne pas un cauchemar, ses parents ont décidé d’y aller avec lui. Un challenge pour faire que ce rêve ne soit peut être pas le dernier. ” Il est fort et courageux, il s’est toujours battu. Il a toujours fait en sorte que tous se passe très bien. On le suit, on l’a toujours suivi. Si on est courageux aujourd’hui, c’est grâce à lui ” nous confie sa mère, émue.

Pour financer le séjour, un ami de la famille a décidé de lancer une levée de fonds en ligne. Le montant récolté permettra de prendre en charge notamment les coûts de transport adapté à son handicap et l’assistance d’une infirmière. Dans les bagages il faut aussi prendre en compte le matériel médical nécessaire. Pour Samuel Caulier, un ami de la famille ” Tamahere c’est quelqu’un de très touchant, tout de suite, dès qu’on a su il y a quelques jours l’urgence de la situation… voilà, on connaissait les rêves de Tama et on s’est dit qu’il fallait faire quelque chose rapidement

Comme de nombreux enfants , Tamahere veut découvrir les poissons d’un aquarium ou encore un train . Et le jeune tahitien espère surtout toucher les dernières couches de neige encore présentes au pays du long nuage blanc.

Une cagnotte a été ouverte, près de 5 000 euros ont déjà été récoltés pour réaliser le rêve de Tamahere.

Que deviennent les déchets des bateaux de plaisance ?

Sur terre ou sur la mer, le tri est un réflexe pour les éco-citoyens. Dans le cadre de la semaine de réduction des déchets, nous nous sommes intéressés aux marins qui ont choisi de vivre à bord d’un voilier. Souvent pointés du doigt et accusés de polluer les lagons, ils se défendent : ces gens de la mer prônent un mode de vie écolo.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

La délégation Tama Reva en Nouvelle-Zélande

Lors de son déplacement en Nouvelle-Zélande, la délégation Tama Reva partie sur les traces de Tupaia, en a aussi profité pour visiter le pays au long nuage blanc, rencontrer ses habitants, découvrir sa culture et visiter ses sites touristiques…

Un partenariat entre l’association Patutiki et l’École française de...

L’association Patutiki souhaite ouvrir une formation professionnelle au tatouage marquisien. Et pour qu’elle soit qualifiante et reconnue, le président de l’association est allé à Créteil, en banlieue parisienne, pour nouer un partenariat avec l’École Française de Tatouage, le seul établissement qui délivre un diplôme reconnu par l’État.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X