lundi 19 avril 2021
A VOIR

|

Le rêve de Tamahere est devenu réalité

Publié le

Ça y est : Tamahere a pu toucher la neige en Nouvelle-Zélande. Le jeune garçon atteint d'une myopathie dégénérative a réalisé son rêve.

Publié le 14/11/2019 à 10:30 - Mise à jour le 15/11/2019 à 14:39
Lecture < 1 min.

Ça y est : Tamahere a pu toucher la neige en Nouvelle-Zélande. Le jeune garçon atteint d'une myopathie dégénérative a réalisé son rêve.

Dans la vie, les plus grands bonheurs sont parfois les plus simples. Grâce à chacun de vous, aujourd'hui le rêve de Tamahere est devenu réalité.Toucher la neige ?❄️?❄️ (et la manger aussi ?)Merci à vous tousMauruuru ietu????

Posted by Tamahere, un rêve qui devient réalité on Wednesday, November 13, 2019

Grâce à un appel aux dons et un immense élan de solidarité, le jeune Tamahere a pu réaliser son rêve de voir la neige.

Le garçon de 13 ans, handicapé, est atteint d’une myopathie dégénérative. La maladie génétique détruit ses muscles. Dernièrement, elle s’est accentuée et a atteint ses voies respiratoires.

Un voyage était prévu avec sa classe, mais son état de santé ne lui permettait plus d’attendre. Pour réaliser son rêve de voir la neige, sa famille a lancé un appel à la population.

> Lire aussi : Le rêve de Tamahere

Après avoir été accueilli en musique et par un haka en Nouvelle-Zélande, le jeune garçon a pu toucher la neige… et la manger aussi ! Ses proches ont publié une vidéo sur la page Facebook qui lui est dédiée.

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.