mardi 18 mai 2021
A VOIR

|

Le rattrapage ou le stress post-bac

Publié le

Publié le 02/07/2017 à 15:27 - Mise à jour le 02/07/2017 à 15:27
Lecture 2 minutes

Le livre à la main jusqu’au moment crucial, ce jeune va tenter le tout pour le tout afin de décrocher le fameux sésame. Première étape à franchir, celle de la science de la vie et de la terre, une matière à fort coefficient dans la série scientifique. Comme lui, ils sont plus de 400 à passer les épreuves du deuxième groupe pour rattraper les points perdus à l’écrit.

Hinarii, elle, doit en rattraper 21 pour décrocher son BAC littéraire. La jeune fille est motivée car c’est son avenir qui est en jeu. « J’ai choisi la philosophie, car c’est la matière où il y a le plus de coefficient. Un coefficient sept. Demain ce sera l’histoire géo avec un coefficient 4. »

Si Hinarii a 21 points à rattraper, elle n’en demeure pas moins confiante. « 21 points, c’est beaucoup, mais je pense que je peux les avoir. J’ai choisi les matières où je peux engranger le maximum de points possibles. » Selon elle, l’épreuve de ce matin, la philo, s’est bien passée. « J’ai stressé, mais après je me suis reprise et j’ai eu confiance en moi. Je me suis dit que ce que je faisais, c’était pour moi plus tard, pour mon avenir. J’étais déterminée à réussir. »

Les épreuves du deuxième groupe ressemblent plus à un entretien en tête à tête. L’élève est évalué dans deux matières différentes. Le choix de ces disciplines est aussi primordial pour réussir et ce ne sont pas toujours celles que l’on préfère. Ce que confirme Christina Divoux, qui enseigne la philosophie.

« Il faut bien choisir les matières. En général, on prend les matières où l’on a eu les plus mauvaises notes ou qui ont le plus fort coefficient. En général, en terminale S ont choisi les maths, la physique ou SVT. En terminale L, c’est plutôt la philo, l’histoire géo ou les langues ».

Quant à reprendre au rattrapage la matière où l’on s’est lamentablement « planté », cela semble curieux, voire dangereux. « Oui, cela à l’air paradoxal de reprendre l’épreuve où l’on a eu la plus mauvaise note, mais c’est aussi peut être la matière où ils auront le plus de chances d’approcher la moyenne, parce que l’épreuve au rattrapage est différente de l’épreuve à l’écrit. » Et d’expliquer: « L’examinateur sait qu’il interroge l’étudiant pour le rattrapage. Ce n’est plus exactement la même épreuve. »

Cette année, la Polynésie enregistre une légère amélioration du taux de réussite au Baccalauréat général et technologique. 71% l’an dernier, 73% cette fois-ci. Des chiffres qui peuvent encore s’améliorer. Suite et fin des épreuves du rattrapage… demain.
 

Rédaction Web avec Brandy Tevero et Naea Bennett

infos coronavirus

Vaccin, nucléaire, social : l’interview en Polynésie de Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer

La visite du ministre des Outre-mer en Polynésie s'est achevée vendredi après un passage dans l'archipel des Marquises. Sébastien Lecornu était l'invité de notre journal avant de repartir en métropole :

Une pétition pour pouvoir voyager en métropole

Les déclarations du ministre des Outre-mer ont douché les espoirs de centaines d’habitants qui espéraient enfin pouvoir fouler le sol de métropole...