dimanche 18 avril 2021
A VOIR

|

Le pourquoi du black-out à Tahiti

Publié le

Patrick Desfour, chef du service exploitation réseaux Tahiti chez EDT, était notre invité en plateau pour nous expliquer le pourquoi du black-out qui a touché Tahiti pendant 4 heures jeudi après-midi.

Publié le 12/10/2019 à 9:46 - Mise à jour le 17/10/2019 à 15:40
Lecture 2 minutes

Patrick Desfour, chef du service exploitation réseaux Tahiti chez EDT, était notre invité en plateau pour nous expliquer le pourquoi du black-out qui a touché Tahiti pendant 4 heures jeudi après-midi.

Comment expliquez-vous le fait que toute l’île de Tahiti a été concernée par cette coupure électrique ?
« Il faut savoir que l’électricité de l’île de Tahiti dépend du réseau de transport 90 000 volts de la TEP. Ce réseau de 90 000 volts constitue une véritable arête de poisson qui va connectée d’une part toute l’hydroélectricité. L’alimentation du sud de l’île va passer par le poste de la Punaruu qui est un véritable soutien de cette arête de poisson, et va continuer sur Papeete. »

C’est pour ça que l’île du Sud n’a pas été épargnée ?
« Oui, quand on a un incident sur ce poste majeur dans l’arête de poisson, toute l’arête de poisson s’écroule et ça fait un black-out généralisé sur l’île de Tahiti. »

Ce type de panne s’est-il déjà produit ?
« C’est une panne qui arrive très rarement, fort heureusement pour nos clients. Nous avons eu un black-out en février 2017, mais nous avons eu de la chance à l’époque parce que c’est arrivé un peu après minuit. Un orage était tombé sur la ligne 90 000 volts qui relie la centrale de la Punaruu à la Papenoo. »

On connaît l’origine de la panne, mais connaît-on l’origine de l’incendie ?
« Ce qui s’est passé dans le poste, c’est un amorçage électrique. Il y a eu un gros arc électrique qui s’est produit. Et cet arc électrique a mis le feu à un isolateur qui est en matière synthétique, et c’est cet isolateur qui s’est consumé, qui a brûlé. »

A quoi est dû cet arc électrique ?
« C’est la question qu’on se pose aujourd’hui. Les équipes de la TEP et nos services travaillent dessus pour comprendre pourquoi un arc électrique s’est produit dans le poste. »

Le PC de crise du haussariat suit le retour à la normale du réseau de distribution électrique jusqu’à quand ?
« On peut dire qu’on est en situation normale. Le problème d’aujourd’hui est qu’on n’a pas de situation de secours. D’habitude, on fonctionne toujours avec un normal et un secours qui sont opérationnels, qui nous permettent, lorsqu’on a la moindre difficulté sur le normal, de basculer sur le secours. »

Donc nous ne sommes pas à l’abri d’une autre panne ?
« On est en théorie bien sûr pas à l’abri d’une autre panne. Néanmoins, ces pannes sont extrêmement rares, fort heureusement, et on peut croiser les doigts pour que le réseau normal fonctionne jusqu’à la réparation du secours. »

Une enquête a été ouverte, quand aurez-vous les résultats ?
« On aura les résultats en milieu de semaine prochaine. »

Quelle leçon peut-on tirer de cette panne ?
« C’est l’enquête qui le dira. Pour nos équipes d’EDT, on travaille sur le retour d’expérience pour améliorer nos procédures de manière à ce que, si le désagrément se reproduit, on soit encore plus prêt, encore plus opérationnel, pour remettre plus rapidement sous tension nos clients. »

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.