mardi 19 octobre 2021
A VOIR

|

Le “poi”, met ancestral de l’île de Rurutu

Publié le

À Rurutu, dans l'archipel des Australes, chaque famille possède ses champs de taro. Plusieurs fois par semaine, les habitants de l'île préparent ce qu'on appelle le "poi", un pain fabriqué à partir de ce tubercule.

Publié le 27/05/2020 à 9:49 - Mise à jour le 27/05/2020 à 9:49
Lecture 2 minutes

À Rurutu, dans l'archipel des Australes, chaque famille possède ses champs de taro. Plusieurs fois par semaine, les habitants de l'île préparent ce qu'on appelle le "poi", un pain fabriqué à partir de ce tubercule.

Le “poi” peut être considéré comme le pain des habitants de Rurutu. Il peut accompagner toutes sortes de plats, locaux comme occidentaux. Par exemple, sur l’île, on en mange souvent avec de la crème glacée. Et comme pour le “kaaku” des Marquisiens, pour préparer du “poi”, on utilise un pilon.

Chacun a sa façon de faire pour écraser le taro qui cuit à petit feu pendant au moins trois heures afin de bien le ramollir. Il faut mettre toute sa force dans le geste et retourner pendant au moins 30 minutes la pâte épaisse.

Le “poi” se mange à la maison, le dimanche, lors de tama’ara’a avec des amis, ou directement dans les fa’a’apu où tout le monde est invité, les passants, les touristes et même le policier qui fait sa ronde quotidienne.

Rédigé par

infos coronavirus