jeudi 17 juin 2021
A VOIR

|

Le plastique c’est… presque fini

Publié le

Publié le 15/09/2017 à 14:06 - Mise à jour le 15/09/2017 à 14:06
Lecture 2 minutes

Les emballages biodégradables ont la cote au fenua. Depuis un peu plus d’un an, une société mise sur le commerce de ce type d’emballage. Gobelets en polymères d’amidon, boîtes à repas en carton, etc… Cette société fournit une vingtaine de commerces, traiteurs et même grandes surfaces. Un restaurateur nous confie que ses clients sont très favorables à l’utilisation d’emballages biodégradables. 

Comme les emballages plastiques, ces matières biodégradables sont à usage unique : il est possible de les jeter dans le Bac gris, ils disparaîtront totalement au bout de 4 mois. Il est également possible d’en faire du compost » assure une responsable de cette société.

Les emballages biodégradables sont aussi moins chers que ceux en plastique. Une TDL (Taxe de Développement Local,ndlr) leur est appliquée, ce qui oblige les fournisseurs à aligner leurs tarifs sur ceux des emballages en plastique produits en Polynésie française. La transition des emballages plastiques vers les emballages biodégradables ne pourra pas se faire en quelques années. Il faudra du temps car plusieurs centaines d’emplois sont dans la balance. La Polynésie produit chaque année 40.000 tonnes de déchets non-recyclables, dont la majorité en plastique.

Rédaction web avec Tamara Sentis

infos coronavirus

Covid-19 : une aide pour les entreprises qui ont été contraintes de restreindre leur activité

Dans son compte-rendu, le conseil des ministres annonce une "aide financière exceptionnelle" de prise en charge de la patente des entreprises et sociétés ayant fait l'objet d'une interdiction d'accueil du public ou d’une interdiction ou d’une restriction d’activité en raison de la crise sanitaire de la Covid-19.