jeudi 13 mai 2021
A VOIR

|

Le Pacifique sous surveillance

Publié le

Publié le 18/09/2016 à 15:11 - Mise à jour le 18/09/2016 à 15:11
Lecture 2 minutes

Mise en place il y a près de 50 ans sous l’appellation « South Pacific of Police Conference », l’organisation regroupait sept pays insulaires. Aujourd’hui, le PICP regroupe 21 pays membres* et plus de 75 000 agents de police en service. Le thème retenu cette année est « Pour le Pacifique et par le Pacifique ».  L’occasion pour ces chefs de police d’échanger, et de développer des stratégies régionales ou encore de travailler sur des problématiques communes, comme l’explique le commissaire François Perrault.

« Le besoin d’échanger entre les polices du Pacifique, ne date pas d’aujourd’hui. les sujets de collaboration, sont très divers. La criminalité, l’ordre public, le trafic de stupéfiants, le blanchiment d’argent, les déplacements des prédateurs sexuels, toutes ces formes de criminalités sont évoquées. Il n’y a pas de priorité. On ne se focalise pas spécialement sur un type de criminalité. Tous les sujets sont importants. »

Quant à savoir si la Polynésie rencontre des difficultés particulières en matière de maintien de l’ordre par rapport aux autres pays du Pacifique.  « On est comme les autres, on a plus ou moins les mêmes difficultés. »

Pour le commissaire, ce qui l’intéresse dans cette conférence, « c’est que l’on débatte des questions. Si quelqu’un a une bonne idée, qu’il l’expose (…) .Il faut que l’on ressorte de cette conférence avec des solutions concrètes pour la sécurité des populations ».

« Essayer de résoudre les problèmes, et éviter que d’autres naissent », voilà la quintessence que compte retirer de cette réunion, le commissaire divisionnaire de la direction de la Sécurité Publique.

Rédaction Web avec Thomas Chabrol

* Les pays membres

Les Samoa Américaines, l’Australie, Commonwealth des îles Mariannes du Nord, les îles Cook, les états fédérés de Micronésie, Fidji, la Polynésie française, Guam, Kiribati, les îles Marshall, Nauru, la Nouvelle-Calédonie, la Nouvelle-Zélande, Niue, Papouasie Nouvelle-Guinée, Palau, Samoa, les îles Salomon, Tonga, Tuvalu et Vanuatu.

Interview de François Perrault, commissaire divisionnaire de la DSP

infos coronavirus