mardi 27 octobre 2020
A VOIR

|

Le navire école de la marine chilienne, l’Esmeralda, en escale à Tahiti

Publié le

Le Président Edouard Fritch, a reçu, jeudi matin, à la Présidence, Claudio Maldonado, commandant du navire école de la marine chilienne, l’Esmeralda, en escale à Tahiti du 5 au 8 décembre.

Publié le 06/12/2019 à 10:04 - Mise à jour le 06/12/2019 à 10:10
Lecture 2 minutes

Le Président Edouard Fritch, a reçu, jeudi matin, à la Présidence, Claudio Maldonado, commandant du navire école de la marine chilienne, l’Esmeralda, en escale à Tahiti du 5 au 8 décembre.

Lors de cet entretien, le commandant Maldonado a précisé qu’il s’agissait de la 64ème croisière d’instruction de ce navire-école et que c’était la 22ème fois que l’Esmeralda faisait escale à Papeete. Il a ajouté que, lors de la première traversée en 1955, Tahiti faisait déjà partie du programme de navigation. Pour cette 64ème croisière d’instruction, l’Esmeralda forme une centaine d’officiers pendant sept mois et fait notamment escale dans huit pays du Pacifique.

Le président a indiqué au commandant Maldonado que le passage de l’Esmeralda à Tahiti est très attendu par les Polynésiens, car des échanges fraternels et cordiaux ont toujours eu lieu à cette occasion entre les marins chiliens et la population, et que le passage de l’Esmeralda à Papeete est gravé dans les mémoires de Polynésiens de tout âge.

Le Président a également abordé le sujet de la connectivité dans le Pacifique Sud, notamment le projet de câble sous-marin des télécommunications entre le Chili et l’Asie. Dans ce cadre, Edouard Fritch a évoqué son entretien avec le Président chilien Sebastán Piñera à Santiago en septembre dernier et la proposition d’un partenariat avec la Polynésie française afin que ce câble passe également par l’île de Pâques et Tahiti.

Le Président et le commandant de l’Esmeralda ont également échangé sur l’importance de la surveillance des zones économiques exclusives afin d’éviter le pillage des ressources marines et la surpêche.

infos coronavirus

La pollution atmosphérique pourrait augmenter la mortalité par Covid-19 de 15%

Une exposition à long terme à la pollution de l'air ambiant pourrait entraîner un risque accru de mourir du Covid-19, d'environ 15% en moyenne dans le monde, selon une étude internationale publiée mardi.

Covid-19 : Les communes des îles du Vent, relais de lutte face à l’épidémie

Ce matin, à la présidence, les représentants communaux étaient conviés à participer à un séminaire d’information. Les échanges ont porté sur le contexte sanitaire actuel et les outils disponibles pour les élus.