dimanche 16 mai 2021
A VOIR

|

Le mitihue en rupture de stock

Publié le

Le mitihue et le lait de coco viennent à manquer dans les rayons. Si la rupture de stock intervient souvent à cette époque de l’année, elle dure cette fois plus longtemps que prévu. Certains commerçants peinent à s’approvisionner depuis novembre.

Publié le 17/01/2020 à 16:22 - Mise à jour le 20/01/2020 à 9:42
Lecture < 1 min.

Le mitihue et le lait de coco viennent à manquer dans les rayons. Si la rupture de stock intervient souvent à cette époque de l’année, elle dure cette fois plus longtemps que prévu. Certains commerçants peinent à s’approvisionner depuis novembre.

Tous les ans, c’est la même chose. Les fêtes de fin d’année entraînent une surconsommation de coco. Mais ce n’est pas tout. A cette période de l’année, les fournisseurs de la noix prennent également des congés. Résultat : la matière première n’est plus récoltée.

« Le coco vient des îles, et pendant les fêtes ils n’arrivent pas à fournir, explique Jasmine, une commerçante. Pour l’instant, il n’y a qu’un fournisseur qui arrive à me fournir de temps en temps, mais il n’y en a pas beaucoup et il ne peut pas en donner plus. »

A Tavararo, Yves Dauphin a dû diviser sa production par deux. « On produit entre 300 et 500 litres pour le moment, mais il faut qu’on arrive à 1000 litres, c’est mieux », confie ce producteur de mitihue.

Selon lui, de nouveaux facteurs viendraient perturber l’approvisionnement en cocos. Comme le changement climatique, mais aussi l’afflux de touristes.

« C’est tous les ans pareil mais pas autant de jours, peut-être parce que c’est la saison chaude, il y a moins de cocos, poursuit-il. Peut-être que les bateaux de croisière qui arrivent à Raiatea y sont également pour quelque chose. Parce qu’on se fournit à Raiatea. Et s’ils offrent des cocos à 1000 touristes, ça fait 1000 cocos qui partent. »

Mais dans l’ensemble, les producteurs rassurent : le mitihue ne devrait pas tarder à retrouver le chemin des étals. Dès le mois prochain, les récoltes devraient reprendre un rythme normal.

infos coronavirus