lundi 4 juillet 2022
A VOIR

|

Communiqué

Le ministre de la Santé visite l’Institut Bergonié, centre de lutte anti-cancer du réseau Unicancer

Publié le

COMMUNIQUÉ - Le ministre de la Santé Jacques Raynal a rencontré les responsables du centre de lutte anticancer (CLCC) mené par le directeur général François-Xavier Mahon, à l’Institut Bergonié, à Bordeaux vendredi dernier.

Publié le 16/05/2022 à 10:28 - Mise à jour le 16/05/2022 à 15:12
Lecture < 1 min.

COMMUNIQUÉ - Le ministre de la Santé Jacques Raynal a rencontré les responsables du centre de lutte anticancer (CLCC) mené par le directeur général François-Xavier Mahon, à l’Institut Bergonié, à Bordeaux vendredi dernier.

L’institut Bergonié en Nouvelle Aquitaine est l’un des CLCC appartenant à la vingtaine de centres du réseau Unicancer. C’est un établissement de premier plan pour les patients atteints de cancers et il joue le rôle de référent dans la prise en charge de certains de ces cancers : cancers du sein, cancers gynécologiques, cancers digestifs ou encore la prise en charge des sarcomes.

En 2020, Bergonié a obtenu le label “lieu de Santé Promoteur de Santé” (LSPS) et rejoint ainsi un réseau International de prévention et promotion de la santé.

Jacques Raynal a participé à une réunion de direction permettant de renforcer les liens de l’Institut du cancer de Polynésie française (ICPF), avec l’Institut Bergonié dans le cadre du Réseau Unicancer.

Ce partenariat s’exprime particulièrement dans le cadre de la création du nouveau laboratoire d’anatomo-cyto-pathologie de Polynésie française. Une aide technique mais également en termes de ressources humaines sous l’égide du Dr Gaëtan MaGrogan, anatomo-cyto-pathologiste. En effet, des praticiens viendront au dernier trimestre de 2022 en Polynésie, pour renforcer les ressources humaines du service du CHPF.

Au cours de ces entretiens, le partenariat a été abordé dans le cadre d’une unité d’actions des différents CLCC, mais également d’aide à la conception technique de l’ICPF et du futur laboratoire d’anatomo-cyto-pathologie du Fenua.

infos coronavirus