jeudi 23 septembre 2021
A VOIR

|

Le miel de Makemo, une douceur prisée

Publié le

Saint et naturel, le miel est un excellent substitut au sucre. A Makemo, Ravahere Manuireva démissionnait il y a 15 ans de son poste de secrétaire communale, pour se lancer dans cette aventure en rachetant les 15 ruches d’un ami. Aujourd'hui, elle est devenue la plus grande productrice de miel de l'atoll avec près de 200 ruches.

Publié le 12/09/2021 à 14:09 - Mise à jour le 13/09/2021 à 10:00
Lecture < 1 min.

Saint et naturel, le miel est un excellent substitut au sucre. A Makemo, Ravahere Manuireva démissionnait il y a 15 ans de son poste de secrétaire communale, pour se lancer dans cette aventure en rachetant les 15 ruches d’un ami. Aujourd'hui, elle est devenue la plus grande productrice de miel de l'atoll avec près de 200 ruches.

Les ruchers de Ravahere sont éparpillés un peu partout sur l’île de Makemo. Les colonies d’abeilles profitent de la nature abondante. Elles affectionnent particulièrement les cocotiers, les miki miki et les kahaia et produisent ainsi un miel particulier, comme l’explique Ravahere : “à Tahiti, c’est un peu plus clair et un peu plus liquide aussi. C’est par rapport aux fleurs que les abeilles butinent. Alors qu’aux Tuamotu, c’est plus le cocotier, le miki miki et le kahaia. C’est ça surement qui fait que c’est plus foncé et plus épais”.

Débutante lorsqu’elle s’est lancée dans l’aventure, Ravahere a investi 5 millions de Fcfp sur ses fonds propres dans la construction de son laboratoire d’extraction. Aujourd’hui, elle maîtrise parfaitement tout le processus. Elle produit un peu plus de 2 tonnes de miel par an, à raison de 3 récoltes chaque année. La majeure partie est vendue à Tahiti. Le miel de Makemo a du succès.

“C’est très rentable parce que le miel est très demandé aujourd’hui”, détaille Ravahere. “On parle beaucoup de mauvaise santé par rapport au sucre blanc. Le miel est vraiment bénéfique pour le corps et beaucoup commande justement le miel pour faire du ra’au tahiti. C’est très utile et excellent pour la santé”.

La réussite de Ravahere a suscité un engouement chez certains habitants de l’atoll. Aujourd’hui, ils sont un peu plus de 5 apiculteurs. Ce nectar sombre aux légers goûts de coco, miki miki et kahaia a le vent en poupe. Nombreux sont ceux qui l’ont déjà adopté, à Tahiti.

Rédigé par

infos coronavirus