mardi 2 mars 2021
A VOIR

|

Le marché du terroir menacé ?

Publié le

Publié le 26/08/2016 à 11:47 - Mise à jour le 26/08/2016 à 11:47
Lecture 2 minutes

Chaque dernier samedi du mois, une centaine d’exposants du secteur agricole, de la pêche lagonaire et des activités artisanales se réunissent  sous un grand chapiteau dressé sur le parking de l’ancien hôpital Mama’o, à l’occasion du  marché des produits du terroir.
 
Un rendez-vous qui permet de faire vivre plusieurs familles d’artisans et d’exploitants, grâce à un public toujours nombreux et friand de produits non-industrialisés.
 
Pourtant, les exposants ont eu la mauvaise surprise, ce samedi, de constater que la partie du parking qui fait face à l’ancien hôpital, avait perdu sa gratuité. Une zone de 67 places, auparavant libre d’accès, mais que TNAD a décidé de rendre payante au début du mois.
 
Si cette décision n’empêche pas les exposants de s’installer, puisque leurs chapiteaux sont mis en place sur la partie du parking qui appartient à la Direction de la Santé, elle contraint les clients à débourser 150Fcfp de l’heure pour pouvoir se garer à proximité.

Une somme que l’on peut qualifier de raisonnable mais qui, selon les exposants, pourrait devenir dissuasive pour les acheteurs. « On a beaucoup de clients qui sont arrivés ce matin et qui ont vu que ça avait été bloqué devant. » explique mamie Yvette Temauri, présidente de la Chambre de l’Agriculture et de la Pêche Lagonaire (CAPL). « Je n’étais pas au courant. Je vais essayer de voir le responsable de TNAD et peut être le président pour s’arranger. On n’est là qu’une fois par mois et si déjà on essaie de fermer ça aux clients, comment veux-tu que les petits agriculteurs puissent vendre leurs produits si les clients ne peuvent pas venir. »
 

Rédaction web (interview Mata Ihorai et Sam Teinaore)

infos coronavirus