vendredi 5 mars 2021
A VOIR

|

Le lycée Taaone célèbre les archipels de la Polynésie

Publié le

Publié le 13/02/2019 à 15:58 - Mise à jour le 13/02/2019 à 15:58
Lecture 2 minutes

Chants, danses, sketchs… Durant 3 mois, les élèves de l’internat du Taaone se sont préparés pour cette fête annuelle de l’internat. C’est avec joie et une certaine fierté qu’ils ont exécuté leurs prestations, rendant ainsi hommage à leur archipel respectif.

« C’est chacun dans sa diversité, mais tous ensemble. On regroupe dans le lycée des élèves qui viennent de toute la Polynésie, et qui vivent, qui travaillent et qui réussissent ensemble » explique Philippe Beuchot, proviseur du lycée Taaone. « C’est un moment extrêmement important parce que c’est le moment dans l’année où les élèves vont pouvoir s’exprimer, montrer leur culture, leurs envies… et être pleinement investis pour l’établissement et pour les personnels encadrants » poursuit-il.

L’internat du lycée Taaone rassemble 362 élèves en provenance de tous les archipels de la Polynésie. Pour ces jeunes qui, durant l’année scolaire, se retrouvent loin de leur proche, cette fête culturelle est avant tout un moment de partage et une formidable leçon de vie. « C’est un événement important pour la jeunesse d’aujourd’hui afin qu’ils puissent partager leur culture et leurs valeurs » déclare Huuti Tereopa, organisateur de la fête. « Peu importe d’où on vient, il ne faut pas oublier sa culture » confie la lycéenne Vaikeu Teikihoavanaka. À ses côtés, son amie Vaiana Teikitepupuni : « Je suis à l’université maintenant. je suis venue voir qui a pris la relève ».

Durant 2h30, les élèves ont enchanté le public présent. Une fête coordonnée et organisée par les élèves eux-mêmes, avec l’appui de leurs surveillants et de la direction de l’établissement.
 

Rédaction web avec Naea Bennett

infos coronavirus

La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

"De manière générale, face au virus ou un de ses variants, la majorité des contaminations à la covid-19 sont constatées entre le quatrième et le huitième jour", explique le conseil des ministres dans son compte-rendu