vendredi 5 mars 2021
A VOIR

|

Le lycée Aorai célèbre la culture polynésienne

Publié le

Publié le 27/11/2018 à 16:04 - Mise à jour le 27/11/2018 à 16:04
Lecture 2 minutes

‘Ori tahiti, confection de kumu hei ou d’éventail, préparation de poisson cru ou de ‘ipo, cours de valse tahitienne, spectacles et ateliers de reo tahiti… De nombreuses activités étaient proposées, ce mercredi matin au lycée Aorai, dans le cadre de la journée polynésienne de l’établissement.
 
Un événement préparé conjointement par les élèves et étudiants, avec leurs professeurs de tahitien, mais pas seulement. Les professeurs d’autres matières ont également été mis à contribution, afin de « fédérer toute discipline et montrer que cette journée n’est pas propre au reo ma’ohi », confie Béatrice Kwon, professeur d’économie gestion, qui a mené l’atelier confection de ‘ipo avec l’aide de sa mère.
 
« C’est important que l’établissement fasse vivre cette journée polynésienne, au même titre que les autres établissements de Polynésie française, parce que ça fait partie de notre culture, poursuit-elle. Ce n’est qu’une journée dans l’année entière, donc ce n’est rien du tout. C’est important de montrer que la culture polynésienne est toujours vivante, de la valoriser au travers de jeux, d’ateliers culinaires, de percussions, etc., de la dynamiser autrement, en mobilisant les élèves. »
 
Élèves et professeurs avaient tous revêtu leur plus belle robe ou chemise locale pour l’occasion. Chacun accommodant sa tenue d’une couronne de fleurs, d’un chapeau en feuilles de cocotier ou d’un panier en pae’ore.
 
Pour le président du foyer socio-éducatif du lycée Aorai, Temanutea Amaru, « il est sûr que les élèves ne sortiront pas de cette journée en parlant le tahitien, mais il était important de leur montrer l’importance de notre culture », conclut-il.
 

Rédaction web, avec Hitiura Mervin et Naea Bennett

infos coronavirus

La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

"De manière générale, face au virus ou un de ses variants, la majorité des contaminations à la covid-19 sont constatées entre le quatrième et le huitième jour", explique le conseil des ministres dans son compte-rendu