jeudi 22 août 2019
A VOIR

|

« Le harcèlement n’est pas une raison valable pour que des personnes ne puissent pas prendre leur envol »

Publié le

Publié le 15/03/2018 à 14:11 - Mise à jour le 15/03/2018 à 14:11
Lecture 2 minutes

#StopAuHarcèlement. C’est par ce mot dièse utilisé sur les réseaux sociaux, des discussions et des débats qu’une partie des élèves du lycée Paul Gauguin a tenté d’éveiller les consciences face au problème de harcèlement à l’école.

Une semaine organisée par le conseil de vie lycéenne (CVL) et des professeurs. Un seul message : en parler.

En Polynésie comme ailleurs, le harcèlement touche les élèves. Un enfant sur 10 a déjà subi des menaces ou des pressions de la part de ses camarades de classe. Clément Rigottard, élève de terminale S et président du CVL indique :

« Le harcèlement c’est quelque chose qui est tellement compliqué à cerner qu’on ne peut pas savoir s’il est dans notre lycée ou pas. Malheureusement, nous avons eu des cas d’élèves qui ont fait des tentatives de suicide. A chaque fois, ça attriste la communauté éducative et étudiante. »

Face à ce constat, impossible pour les élèves de rester les bras croisés. Outre cette semaine d’action, ils ont réalisé un court-métrage. Le lycéen continue :

« A 15, 16, 17 ans, on n’a pas commencé la vie. Ce n’est pas un moment pour tout arrêter. Le harcèlement n’est pas une raison valable pour que des personnes ne puissent pas prendre leur envol. »

 Les lycéens espèrent que leur message est passé. Ils souhaitent que les élèves, les parents et les professeurs restent à l’écoute des uns et des autres pour éviter les drames.

« Notre but est que chacun puisse agir à son échelle en aidant des proches et en aidant des camarades de classe. Cette action ne s’arrête pas à cette semaine. Le harcèlement ne va pas s’arrêter cette semaine, il ne faut pas se faire d’illusion… »
 

Rédaction web avec Naea Bennett 

Clément Rigottard, élève de terminale S et président du CVL

PRATIQUE

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site du vice-rectorat de Polynésie française.

· le nouveau numéro vert national d’aide aux victimes : 3020
· le numéro d’aide aux victimes de cyber-harcèlement : 0800 200 000

 

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le recyclage des déchets numériques en Polynésie

Comment recycler vos déchets électriques et électroniques ? Que deviennent-ils ? Qui finance les collectes ? Autant de questions essentielles pour notre environnement. Depuis le mois de juin, des opérations menées par Fenua Ma ont permis de récolter près de 30 tonnes de déchets auprès des particuliers. Un défi à relever pour la planète, mais qui n’est pas facile à mener.

Animaux errants, divagants… que font les communes pour endiguer le problème ?

Les animaux errants incarnent un souci permanent pour les Tavana à la recherche de solutions. À Bora Bora, une vaste campagne de stérilisation a été lancée en 2016, et cette année, l’île s’est aussi dotée d’un chenil géré par l’association "Bora Bora animara".

Dossier : tout sur l’allocation de rentrée scolaire

20 000 foyers ont reçu depuis jeudi dernier l’Allocation de rentrée scolaire (ARS) versée par la CPS. Cette aide financière est souvent indispensable pour les ménages les plus modestes. 35000 enfants de 2 à 21 ans vont pouvoir toucher entre 5000 et 24000 Fcfp pour acheter des fournitures scolaires. A qui s’adresse l’ARS ? A quel montant peut-on prétendre ? Réponses dans notre dossier :

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub