jeudi 3 décembre 2020
A VOIR

|

Le gouvernement visite les chantiers du Port Autonome de Papeete

Publié le

Publié le 12/12/2018 à 15:57 - Mise à jour le 12/12/2018 à 15:57
Lecture 2 minutes

Le président Edouard Fritch, accompagné du vice-président Teva Rohfritsch, du ministre de l’Aménagement, Jean-Christophe Bouissou, du ministre de l’Equipement, René Temeharo, et du maire de Papeete, Michel Buillard, a embarqué ce jeudi 13 décembre à bord du remorqueur Aito Nui pour faire une visite des chantiers programmés du Port Autonome de Papeete. L’objectif : présenter les réalisations en cours ainsi que les projets inscrits au budget 2019. 

>>> Lire aussi : La CTC pointe l’absence de « stratégie de développement » du port autonome

Au port de Papeete, l’activité ne fait que croître et la place vient à manquer. Il devient donc urgent d’agrandir les capacités d’accueil et de stockage : « Les porte-conteneurs sont de plus en plus importants, et il faut pouvoir les recevoir, sinon ils risquent de descendre jusqu’à Auckland, avec une rupture de charge qui risque de coûter au consommateur polynésien. Pour 2019, il est donc prévu d’importantes études comme le prolongement du quai au long cours avec un approfondissement de 14,50 mètres pour que les gros cargos puissent se rapprocher. (…) Il faudrait aussi élargir la passe de Papeete pour que ces porte-conteneurs puissent rentrer sans risques » déclare Edouard Fritch, président du Pays.

Face à cette nécessité de changement, deux visions s’opposent. Soit agrandir et reconfigurer le port actuel, soit utiliser la passe du Taaone pour décharger les marchandises sur un remblai construit à l’Est. « Je pense que les installations actuelles peuvent être améliorées et qu’elles suffisent pour le commerce qu’on a aujourd’hui. (…)  Améliorer les infrastructures actuelles, c’est de l’ordre de 6 à 10 milliards. Pour partir à l’Est, on serait dans les 30 à 35 milliards et on serait donc plus sur une vision à long terme sur les 15 ou 20 prochaines années » explique Jean-Paul Le Caill, directeur du port autonome de Papeete.

>>> Lire aussi : Transport maritime en Polynésie : développement et innovation à l’étude

Des études sont en cours pour départager les deux projets. Mais au vu de l’urgence de la situation, le réaménagement du port devrait débuter dès 2019. Le terminal de commerce et les quais de cabotage internationaux seront réaménagés et la plateforme de stockage sera élargie en retirant les hangars de dépotage. Pour accueillir de plus gros navires, il est aussi envisagé d’agrandir la passe de Papeete avec l’extraction de plus de 25 000 m3 de déblai : « Nous devons étendre les stockages d’hydrocarbures du côté Est » précise Edouard Fritch.

D’autres études d’aménagement sont également en cours pour l’acquisition d’un dock flottant trois fois plus important que l’actuel, ou encore la construction d’un quai pour les thoniers près de la Papeava.
 

Rédaction web avec Tamara Sentis

infos coronavirus