mercredi 18 septembre 2019
A VOIR

|

Le gouvernement veut revoir la règlementation sur les pharmacies

Publié le

Publié le 05/06/2018 à 14:07 - Mise à jour le 05/06/2018 à 14:07
Lecture 2 minutes

Le régime des autorisations de création, de transfert et d’exploitation des officines de pharmacies devrait être revu. La réglementation actuelle prévoit que les licences ne peuvent être délivrées que par tranche entière de 7 000 habitants. Des dérogations peuvent avoir lieu dans le cas où les besoins de la population l’exigent.

En 2013, la pharmacie de la Taharu’u, à Papara, a pu ouvrir suite à une dérogation. Depuis, des recours ont été déposés devant le tribunal administratif pour demander la fermeture de cette officine. Le dernier en date a été examiné la semaine dernière. La décision de la juridiction administrative est attendue le 12 juin.

Le projet de loi présenté ce mercredi prévoit d’abaisser de 7 000 à 5 000 les quotas de population qui ouvrent droit à la création des deux premières officines de pharmacie. Celui de 7 000 est maintenu à partir de la troisième. Seule exception : Papeete où le quota actuel de 3 000 habitants est maintenu.

La loi prévoit la suppression des créations d’officine par voie dérogatoire. Comme dans le cas de Papara, ces dérogations entraînent souvent des contentieux « ce qui crée une insécurité juridique, quant à l’offre pharmaceutique pour répondre aux besoins de la population d’une part, et financière pour le porteur de projet et la Polynésie française d’autre part. »

Les conditions de distances entre deux pharmacies dans les communes de la zone urbaine, de Punaauia à Mahina, pourraient être modifiées. Le texte les ferait passer de 1 000 mètres à 650 mètres.

Autres modifications : la diminution de 10 à 7 ans du délai de revente d’une officine nouvellement créée dans les archipels autres que celui de la Société et la possibilité pour un pharmacien installé dans une commune étendue de créer un local secondaire situé à plus de 15 kilomètres de l’officine la plus proche, ainsi que la possibilité de création d’un local secondaire dans les îles dépourvues d’officines, la priorité étant laissée aux pharmaciens titulaires de l’officine la plus proche.
 

D’après le compte-rendu du conseil des ministres

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le drame des violences conjugales en Polynésie française

La secrétaire d’État Marlène Schiappa a annoncé mettre en place un Grenelle spécifique aux territoires d’outre-mer le 25 novembre. Quel est le constat de cette violence en Polynésie et quelles sont les aides dont bénéficient les victimes ?

Ligue 1 Football : le point sur les grands changements avant la reprise

En football, après 2 longs mois d’arrêt, les footballeurs de ligue 1 reprennent petit à petit le chemin des terrains. L’occasion pour nous de faire le point sur les grands chantiers de l’intersaison avec en ligne de mire le mercato hivernal.

Les dangers des réseaux sociaux

Internet et les réseaux sociaux sont-ils des pièges dont les premières victimes sont les adolescents ? La question est plus que jamais d’actualité. En Polynésie, on n’échappe pas à l’utilisation intensive du Web qui peut parfois mener à des dérives. Pour éviter les pièges, la gendarmerie met régulièrement en place des actions. Les professionnels de santé se sont aussi saisis de cette problématique.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Turama – Décrochage scolaire : qui est concerné, comment...

La Mission de lutte contre le décrochage scolaire a fait sa rentrée. La MLDS aide chaque année des jeunes qui sortent du système scolaire. Les inscriptions sont toujours plus nombreuses. Un nouveau centre a ouvert ses portes à Raiatea. Pour évoquer le sujet du décrochage scolaire, Jean-Jacques Hénault, inspecteur de l'éducation nationale était notre invité du journal.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV