Le gouvernement s’attèle à améliorer l’efficacité des transports en commun

Publié le

Près d’un habitant de Tahiti sur trois utilise quotidiennement les transports en commun. Seul moyen de déplacement pour de nombreuses familles, les bus sont régulièrement décriés par ces mêmes usagers. Retards répétés, infrastructures vétustes, abribus inadaptés ou absents… le gouvernement a décidé de lancer à la fois un programme de rénovation et de fluidification du réseau. TNTV fait le point.

Publié le 05/09/2023 à 8:07 - Mise à jour le 05/09/2023 à 8:24

Près d’un habitant de Tahiti sur trois utilise quotidiennement les transports en commun. Seul moyen de déplacement pour de nombreuses familles, les bus sont régulièrement décriés par ces mêmes usagers. Retards répétés, infrastructures vétustes, abribus inadaptés ou absents… le gouvernement a décidé de lancer à la fois un programme de rénovation et de fluidification du réseau. TNTV fait le point.

C’est un vieux serpent de mer. La problématique des transports en commun s’invite à chaque changement de gouvernement. Un service public souvent critiqué, mais qui s’est grandement amélioré selon le délégataire, Réseau de Transport en Commun de Tahiti (RTCT).  

« On peut toujours améliorer les choses et il y a des pistes d’amélioration en cours d’étude actuellement. Il faut aussi voir ce que nous avions avant. Nous avions des véhicules vétustes. Aujourd’hui, nous avons le matériel. Du coup, il y a déjà un mieux. Je pense que les enquêtes de satisfaction auprès de la clientèle montrent qu’il y a cette amélioration », souligne Xavier Chung Sao, le directeur de production de Réseau de Transport en Commun de Tahiti.

Au lendemain de sa première rentrée scolaire, l’exécutif propose ainsi trois axes prioritaires. Le premier concerne la réforme tarifaire. Le but du ministère est de la rendre plus simple et plus accessible afin d’en faire profiter les familles les plus démunies. Le deuxième s’attachera à rendre ce service plus optimal avec un respect des horaires, voire une accentuation des fréquences sur certaines lignes. Enfin, le Pays vient de lancer une série d’études sur des transports en site propre. Des couloirs de bus dédiés pour éviter toutes perturbations dues à la circulation.

– PUBLICITE –

Voies dédiées au bus

Une idée plébiscitée par la société en charge du transport. « La piste la plus favorable serait d’avoir une voie dédiée pour les bus où ils ne seront pas gênés par la population. Aujourd’hui, nous sommes bloqués comme tout un chacun dans la circulation », constate Xavier Chung Sao

Mais avant que ces projets structurants d’envergure soient opérationnels, le ministre a rapidement mis en œuvre des actions, en rénovant notamment une cinquantaine d’abribus.

L’île de Tahiti en compte près de 600. Mais seul un tiers d’entre eux sont équipés d’abris. Le Pays veut en construire une quarantaine de plus dans les prochains mois. Une action également attendue par le transporteur.

50 000 usagers au quotidien

« Nous sommes très satisfaits de cette annonce et des actes qui sont faits », se félicite Xavier Chung Sao, « cela fait un certain temps que nous attendons cela pour la population. Quand elle attend le bus sous la pluie ou sous le soleil, ce n’est pas toujours évident ».

Pour les 50 000 usagers quotidiens des 240 bus en service, il est grand temps que les choses évoluent. « Il n’y a plus d’affichage. Avant, il y avait un panneau pour dire que le bus doit s’arrêter là, mais il n’y est plus. Ce matin, il y avait beaucoup de jeunes et il fallait attendre d’autres bus pour qu’ils aillent au collège », constate Nuitahi, un jeune usager.

Les nouvelles technologies font également partie des solutions évoquées par le gouvernement pour fluidifier le trafic. L’application lancée par le réseau RTCT, il y a quelques années est un premier pas. Le Pays veut aller encore plus loin.  

Dernières news