dimanche 9 août 2020
A VOIR

|

Le gouvernement en visite à Nuku Hiva

Publié le

Après avoir tenu le Conseil des ministres vendredi à Hiva Oa, la délégation gouvernementale conduite par le président Edouard Fritch est arrivée en fin de journée à Nuku Hiva.

Publié le 28/06/2020 à 15:32 - Mise à jour le 28/06/2020 à 15:42
Lecture 4 minutes

Après avoir tenu le Conseil des ministres vendredi à Hiva Oa, la délégation gouvernementale conduite par le président Edouard Fritch est arrivée en fin de journée à Nuku Hiva.

Au centre administratif, la population était réunie pour la cérémonie de l’Autonomie. Après les hymnes et la levée des couleurs, les chants des enfants et les spectacles traditionnels, le maire Benoît Kautaï a pris la parole pour remercier le gouvernement de cette tournée dans l’archipel des Marquises ainsi que pour l’arrivée prochaine de l’hélicoptère et plus tard de la navette de transport maritime.

Le président Édouard Fritch a rappelé pour sa part que l’Autonomie c’était aussi l’unité de la Polynésie française et que la présence du gouvernement en était l’illustration. À l’issue des discours, le président a élevé frère Rémy Quinton, directeur du centre d’éducation et de développement au rang de chevalier dans l’Ordre de Tahiti Nui.

Après cette cérémonie, le gouvernement s’est réuni avec l’ensemble du conseil municipal. Une occasion pour le maire et ses adjoints de présenter les projets de la commune qui s’articulent autour du Plan d’aménagement communal pour organiser l’espace et les activités.

Au premier chef des préoccupations des élus comme de la population figure l’alimentation en eau. Le schéma directeur est en cours de finalisation afin que Taiohae puisse être alimentée en eau potable, et que les lotissements agricoles puissent être irrigués.

Des lotissements agricoles que la commune souhaite également voir se développer pour donner de l’activité aux jeunes, tout autant que les lotissements OPH. Les élus désirent également l’installation d’ateliers relais.

Tirer les enseignements de la Covid

Le maire et son conseil ont également fait état des projets d’infrastructures comme l’aménagement du front de mer, la protection des berges, le bétonnage des routes ou les débarcadères dans les différentes communes de l’île. Enfin, le maire a évoqué la fin de la concession électrique et son souhait de s’inscrire dans le développement durable et l’utilisation d’énergies renouvelables.

Le président et son gouvernement ont pris acte des différents projets de la commune qui pourront bien sûr recevoir le soutien du Pays, d’autant qu’ils s’inscrivent dans le cadre de la mandature. Mais le président a tenu également à faire le point sur la réouverture des frontières, qui est une nécessité pour la reprise économique. Il est bien conscient que cela peut inquiéter les populations, alors que deux nouveaux cas venaient d’être déclarés. Il en a donc appelé aux élus pour véhiculer un message rassurant sur le besoin de s’ouvrir pour ne pas à avoir à affronter la crise sociale, tout en respectant les gestes barrières afin d’éviter la propagation de la maladie.

Le président a enfin souhaité que l’on puisse tirer les enseignements du confinement sur le plan social, éducatif, comportemental, etc, afin de se préparer à vivre autrement.

Visites de terrain

Le lendemain, la délégation gouvernementale et les élus de la commune ont procédé à la visite des chantiers en cours, notamment sur le front de mer, pour faire écho à la présentation la veille lors de la réunion entre le conseil et le gouvernement. Elle s’est également rendue sur le site du futur héliport qui va accueillir les deux nouveaux appareils. Dans l’attente, l’ancien héliport a été réaménagé et la commune mettra à disposition le hangar qu’elle vient de réaliser pour le premier hélicoptère qui arrive ce début juillet.

Le gouvernement a pris le chemin de l’hôpital pour constater les nouveaux aménagements d’accueil du public, visiter la nouvelle maternité, et prendre connaissance des travaux d’extension et de modernisation de ce centre qui est désormais en cours d’être parfaitement équipé.

Le président et sa délégation ont clôturé cette visite de terrain par la valorisation de deux initiatives économiques, à commencer par l’usine de transformation de la Compagnie des fruits des Marquises. Cette usine a été rachetée par des promoteurs en 2016 et fabrique des purées de fruits qui sont exportées sur Tahiti pour les professionnels de l’alimentation mais qui seront prochainement commercialisées dans des grandes surfaces.

L’usine produit actuellement 15 tonnes de produits finis à partir des fruits achetés aux agriculteurs de l’île. Mais la société fait construire une nouvelle usine beaucoup plus grande, à Taipivai, et projette une production annuelle de 130 tonnes à partir de 300 tonnes de fruits frais.

Le gouvernement a ensuite visité le projet de lotissement privé Vaioteana porté par la société de développement de Taiohae (SDT) sur les hauteurs de la commune. C’est le deuxième lotissement réalisé par cette société dont les parcelles rencontrent un vif succès auprès des acquéreurs, tant des Marquises que de Tahiti. Le président a salué ces initiatives au service du développement de l’île et de l’archipel.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV