lundi 1 mars 2021
A VOIR

|

Le fugu ou huehue, un mets très apprécié aux Tuamotu

Publié le

Le poisson-globe, aussi appelé huehue, est très apprécié dans une partie des Tuamotu. Plus connu dans le monde sous le nom de fugu et apprécié surtout par les Japonais, il contient une poche de poison qui peut mettre en danger la vie de celui qui le consomme. Zoom sur ce mets local :

Publié le 29/01/2020 à 10:40 - Mise à jour le 29/01/2020 à 14:06
Lecture 2 minutes

Le poisson-globe, aussi appelé huehue, est très apprécié dans une partie des Tuamotu. Plus connu dans le monde sous le nom de fugu et apprécié surtout par les Japonais, il contient une poche de poison qui peut mettre en danger la vie de celui qui le consomme. Zoom sur ce mets local :

Les lagons de Polynésie comptent parmi les plus poissonneux au monde, surtout dans les atolls des Tuamotu. Premier fournisseur de Tahiti : la capitale. On retrouve les poissons suspendus par paquets en bords de route ou sur les étals du marché de Papeete. Cependant, il y a un poisson qui ne se retrouve jamais dans les commandes : c’est le fameux poisson-globe, le fugu pour les Japonais, le huehue en tahitien.

« Il faut savoir nettoyer le poisson-globe, sinon tu risques la mort. Chez nous, on peut en manger tous les jours » explique un pêcheur.

La moitié de l’archipel paumotu raffole du huehue. À Reao, les habitants utilisaient la peau du poisson-globe pour en faire des chaussures. Pourtant, le huehue peut tuer en quelques heures celui qui le consomme s’il n’a pas été préparé avec précaution. « Je vous le confirme ! Le poisson-globe est le bien le poisson préféré des habitants. Vient ensuite le baliste. La carangue qui est le poisson le plus apprécié à Tahiti, se trouve au milieu de la liste de nos poissons préférés » nous dit Rustique, habitant de Anaa.

Les atolls de Matahiva et Anaa sont aujourd’hui les plus grands consommateurs de poissons-globes de tout l’archipel. En pleine saison, les harponneurs organisent souvent des sorties de deux jours pour traquer ce mets local sur le platier.

infos coronavirus