vendredi 19 août 2022
A VOIR

|

Le foyer Maniniaura, un nouvel espoir pour les jeunes mamans en détresse

Publié le

Cela fait 25 ans que l’association Emauta redonne espoir aux femmes en situation de détresse sociale. Elle assure aujourd’hui le fonctionnement de six foyers : des centres qui accueillent des jeunes femmes et leurs enfants placés sur décision de justice ou par les services sociaux. Une éducatrice qui a dédié sa vie aux autres et une jeune maman en reconstruction ont accepté de témoigner...

Publié le 05/12/2021 à 16:23 - Mise à jour le 06/12/2021 à 9:30
Lecture 2 minutes

Cela fait 25 ans que l’association Emauta redonne espoir aux femmes en situation de détresse sociale. Elle assure aujourd’hui le fonctionnement de six foyers : des centres qui accueillent des jeunes femmes et leurs enfants placés sur décision de justice ou par les services sociaux. Une éducatrice qui a dédié sa vie aux autres et une jeune maman en reconstruction ont accepté de témoigner...

À l’abri des regards, le foyer Maniniaura offre un petit havre de paix pour les femmes en détresse. Il existe depuis 1998. Elisabeth y est éducatrice depuis l’ouverture. 23 ans plus tard, l’équipe a doublé mais le foyer ne désemplit pas. Il accueille actuellement 7 mamans et 7 enfants.

“Auparavant, il y avait des mamans qui étaient en difficulté, qui avaient dû faire face à des abus, de l’inceste. Mais aujourd’hui, il n’y a que des jeunes mères qui sont en difficultés familiales et conjugales”, témoigne Elisabeth. Pour elle, ces jeunes mamans font partie de sa famille : “ce foyer, pour moi, c’est ma deuxième maison. C’est pour les aider. Je les considère comme mes filles, mes enfants et mes petits-enfants. Et ça, ça me tient beaucoup à cœur de les aider, pour aller de l’avant”.

Elisabeth, éducatrice au foyer depuis 1998, a dédié sa vie à la prise en charge des jeunes mamans en difficulté (crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Aller de l’avant, c’est ce que fait Maria*. Elle vient des îles. Son premier voyage à Tahiti, c’était pour rejoindre le foyer : “je suis arrivée ici dans ce foyer, j’avais un problème avec mon copain. Il y avait de la jalousie, on se disputait devant notre fille. Quand il nous a dit que c’était fini tous les deux, j’ai failli y rester. Mais je suis contente, parce que je suis encore là. C’est vrai que ce n’est pas évident pour une jeune fille”.

A Mahina, le foyer Maniniaura offre réconfort et écoute aux jeunes mamans pour qui la vie n’a pas toujours été facile (crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Le foyer Maniniaura lui a fait retrouver l’espoir, mais lui a aussi apporté du réconfort. Avec les conseils bienveillants des éducatrices, Maria apprend doucement son rôle de jeune mère. Si les premiers jours n’ont pas été faciles à vivre, aujourd’hui, son regard vers le futur est confiant. Maria sait qu’elle et son bébé ne sont plus seuls : “quand je suis arrivée dans ce foyer, je n’avais personne. Au fond de moi, je n’avais pas encore cette confiance et petit à petit, je me suis améliorée. J’ai commencé à parler avec eux, à discuter sur comment mon séjour allait se passer. Même pour ma fille, comment on allait faire pour elle. Quand j’allais au travail, ils prenaient ma fille en charge pour qu’elle aille à la garderie en attendant que je rentre du travail et que je la récupère. Maintenant, j’ai pris confiance en eux, et je les remercie beaucoup. Les monitrices et la directrice, ce sont elles qui m’ont poussée à aller de l’avant”.

Le foyer de Mahina espère s’agrandir et doubler ainsi sa capacité d’accueil. La demande a déjà été formulée mais l’équipe doit prendre son mal en patience. Dehors, de jeunes mamans attendent certainement leur place. Une place pour un avenir meilleur.

*nom d’emprunt

infos coronavirus