samedi 4 avril 2020
A VOIR

|

Le foot au bout des doigts

Publié le

Publié le 30/06/2018 à 14:10 - Mise à jour le 30/06/2018 à 14:10
Lecture 2 minutes

Non ceci n’est pas un match du mondial, mais pour eux, c’est presque aussi important. Ces joueurs de Fifa 18 se sont retrouvés ce matin à Punaauia pour se mesurer les uns aux autres. Tous ont l’habitude de jouer chez eux, en ligne ou entre amis, mais la plupart n’a jamais participé à une compétition.

« Ce tournoi n’a aucun rapport avec le mondial » précise d’emblée Paolo Lacharme animateur et commentateur de l’évènement pour l’association Tahiti Nui Arena. « C’est un tournoi exclusivement local. Qui sait, on trouvera peut-être le champion de Tahiti. »
Et des champions parmi le nombre de joueurs, il doit bien y en avoir. La compétition s’est étalée sur trois jours et a réuni près de 200 joueurs. Preuve de l’engouement des Polynésiens pour les jeux vidéo. D’ailleurs, les organisateurs eux même étaient surpris par le niveau des joueurs.

« Le niveau est variable, mais le haut du panier, c’est vraiment excellent. Sur les trois jours, j’ai vu des matchs et des joueurs d’une qualité irréprochable. Les Polynésiens n’ont rien à envier au niveau international, et cela sur n’importe lequel des jeux. Pas seulement sur Fifa ».

Quant à ceux qui se gaussent quand ils entendent le mot « sport » s’agissant de jeu vidéo. « Moi je n’ai pas de problème par rapport à cela. Je pense que l’on peut considérer cela comme un sport à part entière, tout comme les échecs et le billard. C’est un sport avec ses difficultés et ces spécificités, et quand on voit l’engouement et la dextérité des joueurs, car cela demande de la coordination entre les yeux et les doigts, oui il y a quand même une certaine qualité sportive à tout cela. C’est nouveau, et c’est normal que cela fasse un peu rire au début. »

L’association Tahiti Nui Arena invite à nouveau les joueurs, samedi prochain, au collège de Punaauia pour une Lan special Heiva. Au programme, des compétitions Fortnite et League of Legend, un marathon Just Dance mais aussi des ateliers culturels de tressage et de ukulele.
 

Rédaction web avec Tamara Sentis

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Épiciers ambulants de Taiarapu : un service apprécié en...

Amo, Yves ou encore Ation : ils sont les épiciers ambulants de Taiarapu Est depuis de nombreuses années. Ils ravitaillent les districts de Afaahiti, Pueu et Tautira. Ils arrivent a votre porte et vous n’avez qu’un pas a faire pour vous ravitailler. "En confinement, le marchand ambulant me parait bien. Particulièrement chez nous étant donné que dans les attestations il est marqué pas plus de 2km mais il y a des gens qui circulent encore" remarque Anabella Teraitetia, maire déléguée de Pueu.

La boutique Tahiti Phone du Fare Tony cambriolée

La boutique Tahiti Phone du Fare Tony à Papeete a été cambriolée très tôt ce matin. La vitrine a été brisée et plusieurs téléphones ont été dérobés.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV