mardi 2 mars 2021
A VOIR

|

Le film « Au large d’une vie », un pas de géant pour le cinéma polynésien

Publié le

Publié le 14/05/2015 à 9:54 - Mise à jour le 14/05/2015 à 9:54
Lecture < 1 min.

Quel est le rôle d’un data manager ?
« C’est assez vaste ! Dans mon cas, je m’occupais de récupérer les « rush » tout au long de la journée. En fin de tournage, je les classais par prise de vue en suivant une chronologie donnée. Après vérification, je faisais une copie sur mon portable qui m’accompagne partout! Puis une copie sur mon ordinateur fixe et une copie sur un disque dur. Tous les soirs, je remettais ce dossier au réalisateur. »

Comment es-tu entré dans l’équipe du film ? 
« Par un simple coup de téléphone, connaissant très bien la réalisatrice. Elle sait que je suis passionné par l’audiovisuel. J’ai donc accepté sa proposition. »

Qu’est-ce que cette expérience t’a apporté ?
« J’ai participé à plusieurs concours de court-métrage et j’ai remporté quelque prix. Cette expérience m’a permis de voir comment se passe un véritable tournage sur un véritable plateau. J’ai dû apprendre sur le tas, être bien organisé et être très attentif. »

Quelle était l’ambiance au sein de l’équipe du film ?
« Une très bonne ambiance avec tout le monde. Tout s’est très bien déroulé. »

Le film sera diffusé à Cannes pour le Short film corner. Comment as-tu réagi à cette annonce ?
« SSUUPPPEEERRRRRRRRRR!!! C’est un grand pas pour le cinéma polynésien. J’espère que ce n’est pas le dernier. »

infos coronavirus