mercredi 27 octobre 2021
A VOIR

|

Le Fare Mania, un centre pour matahiapo à Raiatea

Publié le

Un premier hébergement d’accueil pour personnes âgées a ouvert à Tumaraa, à Raiatea. Inauguré ce lundi en présence des élus communaux, cette structure de plus de 200m2 est le troisième centre d’hébergement de Diana Lai, les deux autres étant à Tahiti.

Publié le 28/09/2021 à 16:11 - Mise à jour le 28/09/2021 à 16:18
Lecture 2 minutes

Un premier hébergement d’accueil pour personnes âgées a ouvert à Tumaraa, à Raiatea. Inauguré ce lundi en présence des élus communaux, cette structure de plus de 200m2 est le troisième centre d’hébergement de Diana Lai, les deux autres étant à Tahiti.

Fare Mania, le centre d’hébergement pour matahiapo, a ouvert ses portes sur l’île sacrée. La structure peut accueillir jusqu’à 8 anciens. L’encadrement est assuré par des personnes diplômées et qualifiées, ainsi qu’un médecin et une infirmière. “On a ouvert des centres depuis 2019 sur Tahiti, donc on s’est dit, pourquoi pas sur Raiatea” explique Diana Lai, responsable du centre.

En plus du logement et des repas, des activités sont proposées pour rythmer le quotidien des personnes âgées. Tout a été pensé pour que chacun se sente comme à la maison. “Une auxiliaire de vie accompagnera les personnes âgées, la préparation des repas, l’encadrement, la préparation des activités… Notre but, c’est d’accueillir les familles, de les rassurer… de partager avec tous les matahiapo que nous pouvons aider” ajoute Diana Lai.

À Raiatea, l’installation d’un centre de ce type est une nouveauté. Sur l’île, les familles ont pour habitude de s’occuper de leurs aînés. “Dans la mentalité polynésienne, on a toujours un membre de la famille qui s’occupe des personnes âgées. (…) On voit beaucoup de centres comme ça en France, donc c’est peut-être l’évolution du temps” indique Cyril Tetuanui, maire de Tumaraa.

Le budget pour un tel placement est conséquent : il faut compter 160 000 Fcfp à la charge des familles pour un matahiapo. Les familles peuvent toujours prétendre à une aide de la Caisse de Prévoyance Sociale (CPS). 

Rédigé par

infos coronavirus