A VOIR

|

Le devenir de Temae inquiète l’opposition municipale de Moorea

Publié le

Des élus de l’opposition municipale de Moorea, la fédération Tahei'auti ia Moorea et l’église protestante ma'ohi montent au créneau. En mai dernier déjà, le collectif lançait une pétition auprès des électeurs de l’île sœur. Objectif : contraindre la municipalité à organiser une consultation populaire sur le devenir d’une partie du site de Temae, relevant d’un emplacement communal réservé. Avec 2 805 signatures récoltées sur 13 000 électeurs, les élus et la fédération relancent aujourd'hui leur demande.

Publié le 29/09/2022 à 9:28 - Mise à jour le 29/09/2022 à 9:28
Lecture 2 minutes

Des élus de l’opposition municipale de Moorea, la fédération Tahei'auti ia Moorea et l’église protestante ma'ohi montent au créneau. En mai dernier déjà, le collectif lançait une pétition auprès des électeurs de l’île sœur. Objectif : contraindre la municipalité à organiser une consultation populaire sur le devenir d’une partie du site de Temae, relevant d’un emplacement communal réservé. Avec 2 805 signatures récoltées sur 13 000 électeurs, les élus et la fédération relancent aujourd'hui leur demande.

Ils n’en sont pas à leur première tentative. Des élus de l’opposition, soutenus par la fédération Tahei’auti ia Moorea et l’église protestante, montent au créneau. Le devenir de l’emplacement ER22, une parcelle de plus de 3 hectares sur le site de Temae est au cœur de leurs préoccupations.

“Notre démarche, c’est clairement de préserver cette emprise communale, qui est inscrite dans le PGA de Moorea-Maiao depuis 2013 en faveur de la population pour un projet de jardin public. Depuis pratiquement un an, nous avons interpellé notre maire afin qu’il se positionne clairement en faveur de cette emprise, pour qu’il la maintienne. Malheureusement, nous n’avons jamais eu de retour clair et net de sa part. Et malheureusement aujourd’hui, nous nous apercevons que demain nous allons avoir un conseil municipal, et bien cette demande n’a pas été prise en compte par notre maire et nous n’avons eu aucun retour de sa part pour nous dire pourquoi ce refus” déclare Christiane Kelley, élue de Moorea.

Pour rappel, l’emplacement réservé ER22 est situé sur les 58 hectares du domaine Enany, racheté en 2021 par Louis Wane. “Suite à l’achat de cette propriété par Mr Wane, on sait que beaucoup de choses se sont faites pour le privatiser, puisqu’il y a eu une création des ZDP avec la modification du PGEM. Au niveau du conseil municipal, ils ont annoncé qu’ils allaient effectuer des modifications au niveau du PGA de Moorea. On sent que beaucoup de choses sont faites pour tendre vers cette privatisation. Quand on demande une audience à notre tavana […] on a toujours comme réponse le fait qu’il n’y a pas de projet, et qu’il faut attendre qu’il y ait un projet clair et net pour pouvoir se prononcer” explique Rahiti Buchin, président de la fédération Tāhei ‘auti ia Mo’orea.

Contacté, le maire de Moorea-Maiao n’a pas donné suite à nos demandes d’interviews. Selon le code de l’aménagement, la procédure de suppression d’une emprise municipale doit impérativement être engagée par le conseil municipal.