lundi 8 mars 2021
A VOIR

|

Le déficit commercial se renforce, mais la perle sauve les exportations

Publié le

Publié le 03/07/2014 à 13:24 - Mise à jour le 03/07/2014 à 13:24
Lecture 2 minutes

« Des échanges atones et un déficit commercial qui se renforce ». L’intitulé du bilan commercial annuel de l’ISPF (Institut de la statistique de Polynésie française) donne le ton !
La balance commercial a en effet continué de se détériorer en 2013. En dehors de quelques commandes exceptionnelles, les importations civiles sont stables. La valeur des exportations locales équivaut celle de 2012, essentiellement grâce à des prix en hausse, notamment celui de la perle brute. Mais le volume global des exportations diminue fortement.
Le solde de la balance commerciale atteint -150 milliards Fcfp, soit une augmentation de 2% du déficit par rapport à 2012.

La consommation des ménages continue de baisser.

Parmi les principaux fournisseurs de la Polynésie française se détachent de loin la France devant la Corée du sud et la Chine. La France remporte un quart des achats en exportant 39 milliards Fcfp de marchandises vers Tahiti, dont la moitié d’agro-alimentaire (notamment des boissons, alcools, vinaigres, fromages) et de de biens intermédiaires (appareils électriques).
La Corée du sud a gagné des parts de marché (+15%) et remporte 11% des importations civiles, devant la Chine et les États-Unis, chacun avec 10 %. La Nouvelle-Zélande arrive ensuite avec 8% . L’Allemagne passe devant l’Australie dans le top ten des fournisseurs de la Polynésie française.

Le volume des exportations locales diminue de 22% par rapport à 2012 mais la valeur reste stable avec 12 milliards Fcfp. Seules la vanille et la perle brute se portent bien sur le marché. La perle reste le produit phare et représente les deux tiers des recettes à l’export. Le poisson est en retrait mais reste le deuxième produit le plus exporté, devant le noni, le coprah et la vanille, qui dépassent la nacre et le monoï.

En 2013 les ventes de perles brutes s’établissent à 7,7 milliards Fcfp, soit +11%. Elles représentent 64% de la valeur totale des exportations locales. Depuis 2011 les volumes diminuent mais l’année dernière 13,5 tonnes de perles ont été exportées dans 29 pays (4+ de moins qu’en 2012). Le Japon remporte à lui seul 50 % du volume et Hong Kong 46%.

Le Japon reste le premier importateur des produits polynésiens avec 68% de la valeur, soit 8 milliards Fcfp et 42% du volume. Les États-Unis importent pour 2 milliards Fcfp, soit 16% de la valeur des exportations et l’Europe 1,6 milliard Fcfp, dont 90 % en France métropolitaine.

Retrouvez le bilan annuel de l’ISPF complet en pièce jointe.

infos coronavirus

Premiers cas de covid en Nouvelle-Calédonie

Jusqu'à présent, la Nouvelle-Calédonie et Wallis-et-Futuna figuraient au rang des rares territoires Covid-free de la planète, grâce notamment à des quatorzaines obligatoires dans des...

Premier cas local de Covid-19 à Wallis et Futuna

"Il s'agit d'une personne qui était sortie de quatorzaine il y a plusieurs semaines après un test négatif. Cette personne a consulté...