jeudi 25 février 2021
A VOIR

|

Le chien, allié d’importance pour sauvegarder les oiseaux endémiques

Publié le

Publié le 26/11/2017 à 15:58 - Mise à jour le 26/11/2017 à 15:58
Lecture 2 minutes

Trois fois par semaine, Dora inspecte les marchandises débarquées par l’Aranui et le Taporo. Elle a été dressée en Nouvelle-Zélande pour repérer les rats noirs. Elle travaille depuis 2 ans avec Tuhuna : « Quand les marchandises arrivent à quai, je lui fais faire le tour des bacs en lui disant « cherche ». Puis je la mets sur le bac pour chercher encore. Si elle n’a rien trouvé, je lui fais refaire un tour. C’est en fonction de son attitude que je sais si elle a repéré un rat. »
 

Dora est une véritable petite star : pendant qu’elle travaille, la chienne est souvent prise en photo par les touristes. 
Entre chaque déchargement, elle va se reposer dans sa cage. Et quand Tuhuna revient vers elle, Dora sait qu’elle doit retourner travailler. « Lorsqu’ils ont fini de travailler, les chiens sont généralement récompensés par de la nourriture. Dora elle a droit une petite séance de jeu et à des caresses »
 
La mission de Dora est de la plus haute importance : elle permet de sauvegarder les oiseaux endémiques de Ua Huka. Mais selon l’association Manu, ces moyens ne suffisent pas : il faudrait aussi éviter que les deux bateaux qui ravitaillent les îles arrivent en même temps et que le déchargement se fasse de nuit. Dans le noir, difficile de repérer les rats. 
 
Si un rat noir est trouvé lors d’un débarquement, l’amende varie de 1 à 7 millions et demi de Fcfp pour l’armateur.
 

​Rédaction web avec Sam Teinaore 

 
 

infos coronavirus