fbpx
mardi 10 décembre 2019
A VOIR

|

Le CESC favorable à une aide au financement du permis de conduire

Publié le

Le Conseil économique social et culturel (CESC) est favorable à la mise en place d'une aide au financement du permis de conduire pour les personnes démunies.

Publié le 02/07/2019 à 12:57 - Mise à jour le 03/07/2019 à 7:02
Lecture 2 minutes

Le Conseil économique social et culturel (CESC) est favorable à la mise en place d'une aide au financement du permis de conduire pour les personnes démunies.

En mars 2019, le CESC émettait un vœu à l’attention des autorités du Pays pour qu’elles se penchent sur la problématique de l’échec aux examens de permis de conduire en Polynésie et déterminent l’origine des difficultés rencontrées par les populations concernées et mettent en lumière les facteurs de réussite. Le projet de loi du Pays fait écho à ce vœu, reprenant le constat de l’institution sur l’importance du permis de conduire en termes d’amélioration des conditions de vie et d’insertion professionnelle et sociale.

Ce projet de loi du Pays soumis à l’avis du CESC a essentiellement pour objectif de rendre plus accessible le permis de conduire aux personnes en insertion professionnelle les plus démunies.

Le CESC relève que d’autres mesures sont envisagées par le Pays. L’institution estime que ce projet d’avis aurait dû s’inscrire dans le cadre plus général d’un programme pour l’amélioration des déplacements et de la sécurité routière en Polynésie française, en veillant à favoriser les facteurs de réussite aux permis. Par ailleurs, l’institution aurait souhaité que les arrêtés subséquents au présent projet de texte lui soient communiqués, afin d’en apprécier le contenu et la portée.

Aussi, le CESC recommande au Pays de revoir l’articulation et la priorité de l’ensemble des mesures envisagées ainsi que le calendrier correspondant. Le CESC préconise que le présent projet de texte soit plus explicite sur l’éligibilité des personnes atteintes d’un handicap au dispositif proposé. Pour autant, le CESC reconnaît le besoin d’un tel dispositif pour les personnes les plus démunies et que faciliter cet accès permettrait au plus grand nombre d’acquérir les compétences et les comportements adéquats sur la route pour notre sécurité à tous.

Aussi, le CESC rappelle ses principales recommandations suivantes :

  • vérifier, dans la pratique, que les procédures administratives et délais fixés n’alourdissent pas le dispositif dans son fonctionnement ;
  • ouvrir le champ du dispositif aux tranches d’âge supérieures à 30 ans et que l’âge ne soit pas un critère discriminant ;
  • cibler au mieux la population défavorisée socialement dans le dispositif ;
  • ouvrir le présent dispositif incitatif aux autres permis que le B ;
  • envisager une obligation d’un minimum d’heures de formations au Code (10 heures sur une courte période) et à la Conduite (20 heures) pour tous les permis délivrés avant que le candidat ne s’inscrive à l’examen ad hoc ;
  • conditionner le présent dispositif, sans conventionnement, uniquement aux exigences suivantes : l’agrément de l’auto-école, une validation des 10 heures de Code et des 20 heures de Conduite réellement effectuées.
Sous réserve de la prise en compte des observations et recommandations qui précèdent, le CESC émet un avis favorable à une aide aux permis pour les personnes les plus démunies en insertion professionnelle.

Fruits et légumes : la guerre des marges

Les maraîchers du fenua tirent la sonnette d’alarme. Le 15 février de cette année, sans concertation avec les producteurs, le gouvernement retire tous les fruits et légumes de la liste des PPN et des PGC, à la demande de la fédération générale du commerce. Chaque commerçant devient donc libre de fixer ses prix. Deux syndicats agricoles demandent au gouvernement des marges réglementées pour sauver l’agriculture locale.

Que deviennent les déchets des bateaux de plaisance ?

Sur terre ou sur la mer, le tri est un réflexe pour les éco-citoyens. Dans le cadre de la semaine de réduction des déchets, nous nous sommes intéressés aux marins qui ont choisi de vivre à bord d’un voilier. Souvent pointés du doigt et accusés de polluer les lagons, ils se défendent : ces gens de la mer prônent un mode de vie écolo.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X