dimanche 5 décembre 2021
A VOIR

|

Le captage de la discorde à Papara

Publié le

Depuis quelques années, des agriculteurs installés dans la commune de la Papara ont des difficultés à se répartir l’eau nécessaire à leur exploitation. Victime d'une sécheresse chronique, le captage vieux de plusieurs décennies a aujourd’hui du mal à subvenir aux besoins de ces professionnels.

Publié le 19/10/2021 à 16:51 - Mise à jour le 19/10/2021 à 16:51
Lecture < 1 min.

Depuis quelques années, des agriculteurs installés dans la commune de la Papara ont des difficultés à se répartir l’eau nécessaire à leur exploitation. Victime d'une sécheresse chronique, le captage vieux de plusieurs décennies a aujourd’hui du mal à subvenir aux besoins de ces professionnels.

Les agriculteurs installés sur les terres domaniales Amo 1 et 2 situés au PK 36 ont demandé l’arbitrage du Pays et de la commune pour résoudre leur problème d’approvisionnement d’eau. Le captage a été initialement installé pour les agriculteurs du quartier Amo il y une trentaine d’années, mais est aujourd’hui sous dimensionné suite à l’explosion démographique de la commune. Autre élément perturbateur : le raccordement illicite d’agriculteurs privés installés dans le quartier Peue, à quelques mètres.

Cette situation précaire s’est installée au fil des années. “C’est un réseau pour les 49 agriculteurs. Donc pour nous, ce n’est pas suffisant”, constate Mirna Cadousteau, agricultrice du quartier Amo 2.

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Ainsi, le ministre de l’Agriculture Tearii Alpha et la mairesse de la commune Sonia Taae ont réuni lundi l’ensemble des concernés pour calmer les esprits et apporter des solutions. Après des études d’impact, le Pays aurait présenté un projet de nouveau captage pour 2022. D’un montant de 200 millions de Fcfp, cette nouvelle source devrait permettre d’approvisionner l’ensemble des agriculteurs, sans frais supplémentaires.

Une réunion est d’ores et déjà programmée pour le mois prochain en espérant que la saison des pluies puisse apaiser la situation.

infos coronavirus