mardi 24 novembre 2020
A VOIR

|

« Le cancer du sein, aujourd’hui, on sait le guérir »

Publié le

Le cancer du sein reste, à ce jour, le cancer le plus fréquent chez les femmes, partout dans le monde. En France, 9 femmes sur 10 en guérissent, en Polynésie on dénombre seulement 6 femmes sur 10. Pourquoi ? Est-ce liée à la culture, alors que les techniques ont beaucoup évolué ? Eléments de réponse avec le Dr Pierre Catteau, radiologue et vice-président de la Ligue polynésienne contre le cancer.

Publié le 11/09/2020 à 16:41 - Mise à jour le 11/09/2020 à 16:41
Lecture 2 minutes

Le cancer du sein reste, à ce jour, le cancer le plus fréquent chez les femmes, partout dans le monde. En France, 9 femmes sur 10 en guérissent, en Polynésie on dénombre seulement 6 femmes sur 10. Pourquoi ? Est-ce liée à la culture, alors que les techniques ont beaucoup évolué ? Eléments de réponse avec le Dr Pierre Catteau, radiologue et vice-président de la Ligue polynésienne contre le cancer.

Quelles sont les chances de guérir d’un cancer du sein aujourd’hui ?
« Avec les méthodes de l’époque, les meilleures équipes guérissaient 6 femmes sur 10. Aujourd’hui en métropole, et j’allais dire partout, on guérit 9 femmes sur 10. Pourquoi ? Parce qu’on a fait le dépistage. »

Pourquoi le dépistage est si difficile en Polynésie ?
« Ce sont des phénomènes que l’on peut dire, au sens large, culturels. Il y a deux types de dépistage. Il y a un type qui ne coûte pas cher du tout, c’est le dépistage à la main, que toutes les filles devraient commencer vers l’âge de 25 ans. Le cancer du sein, aujourd’hui, on sait le guérir. On a découvert que l’immunothérapie, qui est très à la mode, est efficace dans ces cancers. On a donc un médicament et on peut donc guérir plus facilement des cancers du sein. Que vous avez un cancer du sein petit, c’est seulement par le dépistage qu’on peut le trouver, avec une mammographie. Est-ce qu’on va enlever le sein pour le guérir ? La réponse est non. Est-ce qu’on va faire une chimiothérapie ? Dans l’immense majorité des cas, on n’en a pas besoin. On enlève la tumeur dans le sein, ça s’appelle une tumorectomie, mais on n’enlève pas le sein. »

Vous allez faire la promotion du dépistage de quatre cancers, celui de la prostate, celui du sein, celui des poumons et celui de la thyroïde, à partir de lundi, et jusqu’au 30 septembre…
« Exactement. Ce sont des spots d’une minute. En réfléchissant, on s’est dit qu’il faut des choses courtes, mais qui paraissent souvent et qui soient très simples. Les spots vont paraître à la convenance des chaînes de télé. »

Quelles sont les autres actions de la Ligue polynésienne contre le cancer ?
« On est allé à La Mennais, on est allé au collège adventiste. On est allé lundi dernier au lycée hôtelier. Et nous leur disons qu’il y a deux manières de trouver un cancer du sein. Le cancer tue, sauf si on le soigne à temps. Plus il est petit, plus il est facile à guérir, donc vous devez vous occuper de votre corps dès maintenant. »

infos coronavirus